ToulÉco Green

Publié le jeudi 7 décembre 2017 à 18h25min par Marc Pouiol

L’Occitanie et ENGIE, partenaires pour booster la transition énergétique

La Région et le groupe Engie ont lancé un partenariat pour accélérer la transition énergétique, dans le cadre d’une convention signée le 5 décembre dernier. Objectif : couvrir 100% des besoins en 2050.

Faire de l’Occitanie la première région française à énergie positive. C’est le défi affiché par la présidente du Conseil régional, Carole Delga, dès le début de son mandat. Un objectif ambitieux qui implique de diviser par deux la consommation énergétique et de multiplier par trois la production d’énergies renouvelables à l’horizon 2050.

Le défi de la croissance verte

Pour accélérer cette révolution verte, la Région et Engie engagent un partenariat, dans le cadre d’une convention de cinq ans, signée à l’aéroport d Toulouse-Blagnac, afin de mettre en place des collaborations autour de la mobilité durable, la production d’énergies vertes locales ou encore la rénovation des bâtiments. « L’expertise et les savoir-faire d’Engie vont nous permettre de développer et d’amplifier les potentiels de notre territoire, notamment l’éolien flottant et l’hydrogène, deux domaines dans lesquels nous sommes en pointe », a souligné Carole Delga. Ensemble nous relevons le défi de la croissance verte pour stimuler le développement économique de nos territoires et créer les emplois de demain. »
Concrètement, la collectivité territoriale et le leader mondial de l’énergie, ont identifié des axes de collaboration. « Dans cette région très en avance sur la transition énergétique, nous pouvons passer à la vitesse supérieure et préparer d’autres solutions d’avenir, a affirmé Isabelle Kocher, dirigeante d’Engin, présente sur l’ensemble de la chaîne énergétique en Occitanie, avec 5 700 collaborateurs. L’éolien en mer et l’hydrogène constituent deux leviers majeurs pour innover. » Engie développe un projet de fermes pilotes de 4 éoliennes flottantes au large de Barcarès, un programme soutenu financièrement par la Région et conduit en partenariat avec l’industriel.

Nouvelles énergies, nouveaux métiers

Autre exemple de collaboration, le projet « Hyport », en test sur les aéroports de Toulouse-Blagnac et Tarbes-Lourdes-Pyrénées, qui associe des acteurs industriels, dont Engie, des laboratoires et des collectivités pour concevoir et valider des écosystèmes hydrogènes duplicables sur d’autres sites. La convention porte également sur l’hydroélectricité, le développement du biogaz ou encore la production d’énergies renouvelables (solaire ou éolien terrestre) par des coopératives citoyennes.
« La transition énergétique, c’est aussi la mutation des métiers et la création d’emplois nouveaux. Nos efforts porteront également sur l’adaptation de l’offre de formation pour répondre aux besoins en compétences des entreprises », a complété Carole Delga.
Les énergies renouvelables représentent déjà 15 000 emplois directs en Occitanie, 1re de l’hexagone pour l’hydro-électrique, 3e pour l’éolien et 4e pour la biomasse.
Marc Pouiol

Légende : Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et Isabelle Kocher, directrice générale d’ENGIE, lors de la signature de la convention, le 5 décembre dernier à l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Photo Région Occitanie-Jean-Jacques Ader