ToulÉco Green

Publié le jeudi 7 novembre 2019 à 18h36min par Isabelle Meijers

L’Occitanie à la poursuite de l’hydrogène vert

Le premier appel à projets du plan Hydrogène vert de la région Occitanie vient d’être lancé. Le coup de départ d’un programme ambitieux en faveur de la transition énergétique.

L’Occitanie ambitionne de se positionner région leader en France sur l’hydrogène vert. Elle n’est pas la seule. Ce classement est concurrencé par la région Auvergne-Rhône-Alpes qui cible la place de « premier territoire hydrogène en Europe ». Une saine émulation qui traduit l’intérêt des collectivités pour cette énergie. L’Occitanie a lancé en juin dernier son plan Hydrogène vert doté de 150 millions d’euros sur la période 2019-2030. L’objectif est de déployer à grande échelle des solutions hydrogène au service de la transition énergétique, de la production au stockage puis à la distribution et à l’usage par les véhicules.

La Région vient de franchir la première marche de son plan en lançant, le 11 octobre dernier, son appel à projet baptisé « Territoire H2 Occitanie ». « Il s’agit d’inciter, par des moyens budgétaires, des porteurs de projets à proposer des programmes hydrogène. Que ce soit de grands industriels, des consortiums de PME, des territoires, des agglomérations de communes ou des départements. La dotation pourrait atteindre 3 à 5 millions d’euros pour la première année », explique Bernard Gilabert, conseiller régional Occitanie, membre de la commission transition écologique et énergétique.

La Région stimule les investissements hydrogène

En clair, l’objectif est de déployer la filière hydrogène avec des systèmes de production, des électrolyseurs, des stations de recharge hydrogène, des véhicules électriques à hydrogène, de l’utilitaire au bus en passant par les camions-bennes par exemple. Car le succès de l’hydrogène repose sur la capacité à développer en parallèle des stations de recharge, qui sont coûteuses (jusqu’à 3 millions d’euros pour les plus grosses), et les flottes de véhicules à pile à combustion pour assurer une rentabilité rapide des infrastructures. La Région ne financera pas à 100% ces programmes. Sa dotation sert de levier à la viabilité des projets et éventuellement, à la mise en place de partenariats public-privé. Dans le cadre du plan Hydrogène vert, la Région table sur un milliard d’euros d’investissements d’acteurs de la filière en Occitanie.

Tout un programme

L’Occitanie est actuellement dotée d’une trentaine de véhicules hydrogène utilitaires et de cinq à six stations hydrogène, selon l’élu régional. Le plan Hydrogène vert prévoit en 2020 la circulation de quatre bus à hydrogène et la construction d’une station électrolyseur industriel à l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Il inclut également une mise en service de trois rames de train à hydrogène commandées chez Alstom en 2021 ou 2022. Les lignes Montréjeau-Luchon et Carcassonne-Quillan sont concernées. La construction d’une usine de production d’hydrogène à Port-La-Nouvelle par électrolyse de l’eau, grâce à l’électricité produite par des éoliennes flottantes en mer, ainsi que l’acquisition de 600 véhicules à hydrogène et la réalisation de vingt stations de distribution sont aussi actés dans le plan d’ici 2024.
Isabelle Meijers

Sur la photo : Trois rames de train à hydrogène réalisées par Alstom sont attendues sur les rails d’Occitanie en 2021 ou 2022. Crédits : J.S. - Alstom.

Qu’est-ce que l’hydrogène vert ?

L’hydrogène couplé à un apport d’air introduit dans une pile à combustible permet de produire de l’électricité en ne rejetant que de l’eau. Il n’est pas pour autant encore le carburant vert d’un véhicule à motorisation électrique car aujourd’hui, 95% de l’hydrogène est produit à partir d’énergie fossile, une technique qui libère de grandes quantités de CO2. Autre solution de production plus verte, l’électrolyse de l’eau. Grâce à la circulation d’un courant dans l’eau séparant les molécules d’hydrogène et d’oxygène, elle présente un bilan carbone faible à condition que l’électricité soit décarbonée, ce qui est le cas en France où l’électricité dépend du nucléaire à environ 75%.

1 Commentaire

  • Le 8 novembre à 10:05 , par joseph

    Comme quoi les strategies basées sur un militantisme ou un electoralisme exacerbé conduisent à des aberrations .
    Deja les panneaux solaires qui n’engraissent que les installateurs et les chinois , sans vraiment sauver la planete , le biogaz qui flatte les agriculteurs , toujours sans sauver la planete mais augmente l’utilisation d’engrais et de pesticides/herbicies et maintenant l’hydrogene , qui n’est pas du tout mature mais tant pis il faut se lancer à fond pour glaner le titre de 1re region .
    Pour soigner sa reelection que ne ferait on pas .
    Macron n’en fait pas assez pour l’ecologie pendant que la region en fait trop et mal.

Répondre à cet article