ToulÉco Green

Publié le jeudi 10 avril 2014 à 17h32min par Virginie Mailles Viard

L’Agence de l’Eau Adour-Garonne métamorphose ses kakémonos

Transformer des kakémonos en cartables chics, faire une place de choix à l’insertion par l’emploi dans ses appels d’offres. Les actions menées par l’Agence de l’eau Adour Garonne nous emmènent dans le développement durable. En vrai.

Ils se promènent au Japon, en Afrique, en Chine, en Bulgarie, en Pologne. En les regardant de près, on peut y voir des photos, des visages de femmes, d’enfants. Elles sont imprimées sur des cartables réalisés à partir des deux cents kakémonos publicitaires qui dormaient dans les placards de l’Agence de l’eau Adour-Garonne. Deux cents évènements renaissent ainsi en ayant subi une métamorphose inattendue. Ces bâches sont passées entre les mains expertes de l’association la Glanerie à Toulouse, et les voilà, objets utiles et artistiques, que l’Agence est fière d’offrir à ses visiteurs venus du monde entier. Cette idée est liée à la rencontre en 2011 avec Jean-Baptiste Ortega, qui dirige le pôle de compétences en Achat Responsable et Innovation Sociétale toulousain Synethic. Ainsi sont nés les cartables, entièrement issus du recyclage, dont l’ensemble est réalisé dans cette Ressourcerie, qui a signé une convention avec la Communauté Urbaine du Grand Toulouse.

« Nous avons multiplié des exemples de consommation différentes »

Ces cartables étaient présents dans les locaux de l’Agence le 3 avril, lors d’une journée dédiée au « Consommer autrement ». A leurs côtés, les insectes gourmets de Micronutris, les plats bios et innovants de Slow food, les Sols Violettes, la Serre et ses designers locaux. « Nous avons multiplié des exemples de consommation différentes, détaille Xavier Etchart, directeur de la modernisation des infrastructures. Et ce fut un vrai succès. Nous avons fait une démonstration de nos deux dernières acquisitions, un véhicule électrique hybride, et un vélo pliant qui permet de faire du multi-modal. » La diversité de ces thématiques sont à l’image du combat que mène l’Agence de l’eau Adour Garonne. Si elle lutte pour la démocratisation des ressources en eau, c’est pour être au service des territoires et de leur développement. Et elle le poursuit au sein de sa structure témoigne le directeur Laurent Bergeot. « L’engagement du personnel de l’Agence en matière de Développement Durable est réelle, je la vois s’exprimer chaque jour. Dans ces conditions, notre plan d’administration exemplaire a pour vocation d’organiser nos initiatives et rendre visible notre engagement. Au-delà de ses interventions dans la cadre de la politique de l’eau, c’est aussi comme cela que l’Agence affirme son rôle incontournable dans le développement économique et durable des territoires »

« Grâce aux conseils de Synethic, nous avons trouvé le moyen de faire. »

C’est ainsi qu’une initiative d’un petit groupe du personnel de l’Agence portant sur l’économie du papier a été reproduite à grande échelle dans le cadre d’un plan d’action environnemental, avec notamment l’entreprise d’insertion par l’emploi Greenburo. En 2003, raconte Xavier Etchart, l’Agence rebondit sur l’élargissement de l’offre des transports urbains pour faciliter les moyens de transports alternatifs de ses salariés, et met en place un PDE, en partenariat avec Tisseo. Après l’obtention de la certification 14001, Adour Garonne cherche à réaliser un entretien écologique et social de ses voitures de fonction. Synethic lui ouvre les portes de la Scop Net Sol Eco, et de Sineo. Pour Xavier Etchart, « l’Agence évolue alors vers un vrai développement durable, avec toutes ses branches, dont cette partie sociétale. Grâce aux conseils de Synethic, nous avons trouvé le moyen de faire. » L’Agence adhère au pôle de compétences, et fait partie du conseil d’administration. « Nous cherchions à inscrire les actions vertueuses du développement durable dans les critères de sélection dans un total respect du code des marchés publics. »

Ce sera chose faite demain. Avec Synethic, et Toulouse Metropole Emploi, l’Agence peut projeter la construction d’un nouveau bâtiment sur son site, qui sera en partie réalisé grâce aux 1700 heures d’insertion intégrées dans les appels d’offre. Avec l’assurance pour Xavier Etchart que « Toulouse Métropole Emploi va également s’assurer de leur mise en oeuvre, et aider les entreprises à trouver des solutions pour nous répondre. »
C’est certainement là le message que veut faire passer l’Agence de l’eau : l’homme a l’aptitude à dénicher le développement durable, là où il se trouve.

Virginie Mailles Viard