ToulÉco Green

Publié le jeudi 14 avril 2016 à 16h44min par Aurélie de Varax

Toulouse. Inauguration des jardins de Polygone, un potager collectif pour mieux vivre ensemble

Créer du lien entre les habitants et de la biodiversité au pied des immeubles. Pari réussi pour les jardins de Polygone, projet pilote lancé par Habitat Toulouse avec les 392 familles de locataires de l’ensemble Polygone à Patte d’Oie.

Et si jardiner ensemble favorisait les liens dans les résidences à forte mixité culturelle et générationnelle ? C’est le pari lancé par le bailleur social Habitat Toulouse sur l’ensemble Polygone qui réunit 392 logements à Patte d’Oie, au sein des immeubles Grande Bretagne, Vincent Scotto et Polygone. Les 300 m2 de jardins collectifs de Polygone étaient inauguré samedi, en présence des habitants. C’est le plus grand projet de ce type réalisé, à ce jour, à Toulouse.

"En 2012, les locataires des résidences avaient exprimé leur inquiétude quant à la dégradation de l’occupation des vastes espaces verts situés en pieds d’immeuble et du sentiment d’insécurité qui commençait à se faire ressentir. Nous leur avons proposé de créer des jardins collectifs", raconte Frank Biasotto, président d’Habitat Toulouse. Une solution très vite approuvée par les locataires. Elle répondait à leur problématique et même au-delà en « favorisant les relations de voisinage et de bien vivre ensemble dans une logique de développement durable ».

un potager collectif sur un terreau 100% local

Pour concrétiser l’idée, Habitat Toulouse qui a fait de la préservation de la biodiversité et de la cohésion sociale un engagement prioritaire, s’est d’abord appuyé sur les compétences de l’association toulousaine Terr’Eau Ciel qui accompagne le développement l’agriculture urbaine dans l’agglomération toulousaine. "Nous avons commencé par un travail de concertation en porte à porte avant d’organiser la première réunion d’information en juin 2015. Une dizaine de rencontres ont ensuite permis de motiver un noyau dur d’habitants, de construire le projet d’un potager et d’un verger, en veillant à rendre autonome les personnes impliquées", précise Florian Champoux de l’association Terr’Eau Ciel. La création imminente de l’association d’habitants "la Pause jardin" devrait permettre de faire vivre le projet.

Installé il y a trois semaine lors d’un chantier participatif, le potager de Polygone compte vingt-quatre parcelles individuelles et trois parcelles collectives. Les nichoirs ont été construits par la scop toulousaine Symbiosphères, le placard à outil par l’association locale Bois&Compagnie et c’est Arbres&paysages d’Autan qui a conseillé les habitants sur la plantation des arbres fruitiers pour éviter le recours à l’irrigation. Un terreau 100% local donc, pour donner son supplément d’âme à ce nouveau lieu de rencontre aux pieds des barres d’immeubles, pour jardiner, partager un pique-nique ou une pause café.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Sandra Dejean, présidente de "La Pause jardin", entourée d’une partie des jardiniers engagés sur le projet de jardins collectifs dans l’ensemble Polygone à Patte d’Oie. Crédit photo : Ville de Toulouse, Guillaume Fraysse.