ToulÉco Green

Publié le jeudi 6 août 2015 à 20h11min par Aurélie de Varax

Iloé invente la piscine écologique en caoutchouc recyclé

article publié le 26 février

Architecte d’environnement, le groupe Iloé lance un nouveau concept de piscine sur-mesure, plus écologique et économique. Du caoutchouc recyclé, des coût de construction et d’entretien divisés par deux. De quoi résister sur un marché en crise.

Sur son showroom de 10.000 m2 à Balma, Iloé propose une manne d’équipements pour le bien-être à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison : hammam, sauna, spa, fitness, douche, bain de vapeur et bien sûr des piscines sur-mesure. A l’arrivée des beaux jours, Bernard Gay le fondateur et gérant d’Iloé, présente la dernière de ses innovations : Gumiloé, la première piscine écologique en caoutchouc recyclé. Excit le béton invasif, place à la gomme écologique. « Gumiloé va permettre à des particuliers qui rêvaient d’une piscine coquillage c’est à dire d’une piscine sur-mesure munie d’une descente en pente progressive comme à la mer, d’accéder à leur rêve pour deux fois moins cher, avec des coûts de fonctionnement divisés par deux », explique Bernard Gay.

Fruit d’un brevet déposé en 2009, l’usage du caoutchouc recyclé par Iloé, architecte d’environnement depuis vingt ans, n’est pas nouveau. Mais la nouveauté, c’est son intégration dans une piscine à vocation écologique. « Outre le matériau utilisé à qui nous donnons une seconde vie et dont les propriétés isolantes réduisent l’énergie nécessaire au chauffage de l’eau, la forme coquillage permet de consommer deux fois moins d’eau et donc deux fois moins de produits chimiques et d’énergie de chauffage, » s’enthousiasme le concepteur de Gumiloé. Cerise sur le gâteau, le produit est doté d’un système de traitement à l’oxygène actif ou au sel, conçu en France avec le recours d’une dizaine de fournisseurs français.

L’innovation comme fer de lance

Avec ce produit écologique et économique sur un marché actuellement tendu, Iloé espère maintenir ses chiffres de vente par rapport à ses concurrents. « Nous essayons de travailler sur des concepts qu’on ne trouve pas ailleurs. C’est grâce à nos innovations que nous nous maintenons sur un marché en crise », souligne Bernard Gay qui rappelle également que la société a déposé un brevet sur son revêtement élastiloé, à base de silice pour un effet sable, collé avec une résine sans solvants.
Côté défis, l’entreprise espère développer rapidement Gumiloé en France et en Europe auprès des professionnels pisciniers. L’entreprise a développé une activité de formation et assistance à maitrise d’ouvrage et matériel pour son réseau de concessionnaires présents en France et déjà dans cinq pays européens : Italie, Espagne, Hollande, Belgique et Portugal. Fort de vingt salariés, Iloé a réalisé 1,8 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2014.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Bernard Gay, fondateur et gérant d’Iloé. Photo ToulEco RG.

18 Commentaires

Répondre à cet article