ToulÉco Green

Publié le jeudi 28 avril 2016 à 18h00min par Aurélie de Varax

Idée neuve. Comment Novatem entend révolutionner le moteur électrique

Publié le 7 janvier 2016

En se rapprochant de la vision cellulaire, Novatem lance Emod Concept, un moteur électrique composé de plusieurs cellules autonomes. Il est low cost et recyclable. L’entreprise cherche son partenaire industriel pour lancer une nouvelle génération de véhicules électriques.

Le moteur électrique Emod Concept est le dernier né de Novatem, une entreprise symbole de la nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées avec son ingénierie basée à Toulouse et son laboratoire d’essais à Coursan, près de Narbonne. Atypique dans le paysage des start-up, Novatem l’est à plusieurs titres. Elle a été créée en 2007 par un professeur d’université passionné de génie électrique et titulaire de plus de vingt brevets. Bertrand Nogarede a embauché six de ses anciens doctorants et partage son temps entre sa soixantaine d’heures de cours à l’Enseeiht et la direction scientifique et technique de Novatem. « Notre dynamique est plus innovante qu’une start-up. Nous ne partons pas d’une idée mais d’une expérience. Nous sommes une entreprise de service qui vend de la compétence acquise au fil des années en matière de machines et d’actionneurs électromécaniques. » En clair, Novatem vend ses inventions à des industriels capables de les intégrer et les commercialiser à commencer par Airbus. Et le dernier né, Emod Concept, porte en lui sa petite révolution.

Un moteur électrique low cost et recyclabe

Exit les solutions classiques de motorisation électrique regroupant les trois blocs distincts : le calculateur de contrôle commande, le convertisseur électronique de puissance et la machine électrique, comme le détaille Bertrand Nogarede : « Notre moteur est constitué de plusieurs cellules programmées qui contiennent chacune un peu de ces trois éléments : de la bobine, de l’intelligence et de l’électronique. Résultat, plus de sécurité. En cas de défaillance de l’une, les autres peuvent compenser. » Ce concept aurait un impact majeur sur le coût du moteur et son recyclage. Découpé en cellules de petites tailles, la puissance unitaire de chaque cellule est celle de l’électroménager dont on peut utiliser les composants électroniques, aujourd’hui facilement assemblables et recyclables. D’où une maintenance simplifiée et un faible coût de déconstruction et de recyclage. « Par rapport à un moteur électrique standard, notre technologie est trois fois moins chère et ne nécessite pas de créer de nouvelles usines pour produire 50.000 pièces par an ce qui permet un développement à grande échelle, » s’enthousiasme Bertrand Nogarede.

En quête de partenaire industriel

Le dirigeant espère trouver rapidement un partenaire industriel pour optimiser l’Emod Concept et le commercialiser dans une nouvelle génération de véhicules électriques. Ce dernier devra initier une révolution intellectuelle dans son bureau d’étude pour faire travailler ensemble les électroniciens, les électromécaniciens et les spécialistes de l’intelligence. En 2015, Novatem a réalisé 750.000 euros de chiffre d’affaires.
Aurélie de Varax