ToulÉco Green

Publié le jeudi 21 février 2019 à 17h56min par Audrey Sommazi

Une centrale photovoltaïque recherche de l’énergie auprès d’investisseurs privés

Le producteur et fournisseur d’énergies renouvelables Cap Vert Energie lance une campagne de financement participative pour financer une centrale photovoltaïque à Pavie, dans le Gers.

Une économie de 11.000 tonnes de CO² en vingt ans et une production de 6210 mégawatts d’énergie par an, soit la consommation d’une commune de 5200 habitants. Voila pour les arguments chiffrés, ceux qu’avance l’industriel Cap Vert Energie ( 116 salariés, un chiffre d’affaires non consolidé en 2018 de 24 millions d’euros) pour annoncer le lancement d’une campagne participative sur Occistart.

Le producteur et fournisseur d’énergies renouvelables marseillais a choisi cette plateforme, cofondée par le groupe Dépêche du Midi, CCI Occitanie et Tudigo, pour financer une partie de la construction d’une centrale photovoltaïque au sol de 10.800 panneaux, située dans une ancienne carrière de calcaire de 5,5 hectares sur la commune de Pavie. Mise en service à la fin du mois de mars, la production de l’électricité sera revendue à EDF pour les vingt années à venir.

Placement financier

Les propriétaires et locataires d’une résidence principale ou secondaire de cette petite ville de 2500 âmes, et ceux des six départements voisins du Gers, sont invités à mettre au pot à partir de 200 euros minimum. Mais il ne s’agit pas d’une entrée au capital, prévient Jean-François Mouton, le directeur des relations investisseurs chez Cap Vert Energie. Cette « opportunité » est un moyen de diversifier et de « booster » son épargne sous la forme d’obligations convertibles en actions (OCA).

En clair, chaque investisseur se verra rembourser son placement au terme du contrat d’une durée de cinq ans, plus les intérêts ( 6%). « Si on prend l’exemple d’une personne qui choisit d’investir 1000 euros aujourd’hui, dans cinq ans elle récupérera son capital initial plus 236,76 euros d’intérêts », affirme Jean-François Mouton.

Avec cette campagne de financement, qui s’achève le 25 mars, Cap Vert Energie espère lever entre 300 et 400.000 euros sur un budget total de construction de 5,3 millions d’euros. « A ce jour, nous avons obtenu 200.000 euros d’intention, dont 150.000 euros de collecte. Nous sommes contents de ce démarrage », assure Jean-François Mouton.
Audrey Sommazi

Sur les photos
En haut : Jean-François Mouton, directeur des relations investisseurs chez Cap Vert Energie.

En bas : La société exploite 235 centrales solaire en grande majorité en France, et dans le sud de la France, dont celle de Saint-Antoine d’Auberoche Dordogne. Crédits : DR