ToulÉco Green

Publié le jeudi 26 octobre 2017 à 09h08min par Valérie Ravinet

France Ginseng lance la première filière ginseng française dans le sud-ouest

Plante d’origine asiatique, le ginseng est connu pour ses vertus médicinales. L’une de ses espèces, Panax ginseng CA, est désormais cultivée et transformée en compléments alimentaires en France par France Ginseng. Culture raisonnée et optimisation des principes actifs garantis.

Le pari semble gagné. Les quatre associés fondateurs de France Ginseng ont réussi à faire pousser le Panax Ginseng CA et à le transformer pour proposer une gamme de compléments alimentaires 100% français, issus de culture raisonnée. Parmi les fondateurs, l’ancien joueur de l’équipe de France de rugby Yannick Jauzion, qui endosse le rôle de président. « Nous nous sommes rendus compte que la majorité des plantes médicinales que nous consommions était cultivée à l’étranger. Ce marché représente quelque 100 tonnes par an en France. Nous avons relevé le défi de créer une filière cohérente, responsable, française », résume l’ancien rugbyman. Un investissement dont le coût s’évalue à 2.5 millions d’euros.

Une innovation agricole au service de la santé grâce aux énergies renouvelables

« Vouloir produire une plante asiatique en France relève de la folie », s’étonne encore Sylvain Latapie, directeur général de France Ginseng. « Nous y sommes parvenus grâce à une équipe pluridisciplinaire, composée d’agriculteurs, d’ingénieurs, de spécialistes, de médecins qui ont cru en ce projet ambitieux ».
Le projet démarre en 2010, avec la mise au point d’une culture sous abri sur le site pilote de Seysses, au sud de Toulouse ; 3 hectares et 15 bâtiments à toiture imperméable équipés de rampes de panneaux photovoltaïques abritent les premières pousses de ginseng sélectionnées en Chine, pour reproduire des conditions de culture dans les ombrières et maitriser les apports en eau. Quatre ans plus tard, les racines sont à leur optimum de teneur en principes actifs stimulants, le procédé de conservation est mis au point. Avec l’ouverture de deux autres sites à Rion-des-Landes puis à Sorde L’Abbaye, dans les landes, la culture s’étend désormais sur 13 hectares pour une production annuelle de 500 kilogrammes. Avec un objectif de développement jusqu’à 50 hectares.

Une nouvelle gamme de compléments alimentaires

Il aura fallu également sept ans à France Ginseng pour mettre au point une gamme de compléments alimentaires commercialisés sous la marque Jardins d’Occitanie. « Nous avons conduit des travaux de recherche à tous les niveaux pour obtenir des produits de qualité, garantis sans pesticides ni métaux lourds et offrant une traçabilité complète ». La consommation de ginseng, de l’ordre de 100 tonnes par an en France, devrait permettre à la marque, qui réalise un chiffre d’affaires de 250.000 euros pour sa première année d’exploitation, de prendre sa part de marché. La gamme est composée de quatre compléments alimentaires, trois comprimés « Energie », « Performance », « Immunité » et un produit sous forme de poudre de ginseng pur. Ils sont vendus entre 29 euros et 39 euros.
Commercialisés sur internet depuis l’été dernier, ces produits devraient se retrouver prochainement chez les distributeurs de produits bien-être et les thérapeutes.
Valérie Ravinet

Sur la photo : Yannick Jauzion, président de France Ginseng, dans l’ombrière d’un des trois sites actuels de production - Crédits : France Ginseng