ToulÉco Green

Publié le jeudi 3 mai 2018 à 11h22min par Aurélie de Varax

Enercoop Midi-Pyrénées inaugure son premier parc solaire 100% citoyen dans le Gers

La coopérative Enercoop Midi-Pyrénées inaugure le 5 mai son premier projet auto-financé de production d’énergie renouvelable dans une logique de circuit-court : un parc solaire au sol d’une puissance de 250 kilowatts-crêtes à Auterive, dans le Gers.

Pari gagné pour la coopérative Enercoop Midi-Pyrénées qui milite depuis trois ans pour promouvoir l’énergie renouvelable 100% citoyenne, sans faire appel aux mécanismes de soutien public, dans une logique de circuit-court de l’énergie. Le parc solaire situé sur la commune d’Auterive dans le Gers inauguré le 5 mai est le premier ouvrage financé à 100% par la Scic Enercoop.

« Le site choisi est une ancienne carrière non cultivable. Les travaux ont démarré en décembre dernier. Environ 1500 mètres carrés de panneaux solaires photovoltaïques ont été posés ssur un terrain de 9000 mètres carré », raconte Loïc Blanc, coordinateur général de la coopérative. « Cet ouvrage devrait produire environ 300.000 kilowattheures par an soit la consommation de 250 personnes ». L’électricité produite sera commercialisée par Enercoop aux consommateurs de la coopérative régionale. « La priorité est que les citoyens deviennent co-propriétaires des moyens de production d’énergie sur le long terme », ajoute le responsable.

Dix parcs photovoltaïques similaires d’ici 2020

Pour mener à bien son programme, Enercoop Midi-Pyrénées a noué un partenariat avec un acteur engagé, Soleil du Midi (SDM), qui développe depuis 2007 les premiers petits parcs solaires français au travers d’une approche adaptée aux territoires proche des valeurs portées par Enercoop.

« La coopérative a financé les 300.000 euros nécessaires au développement de ce projet sur fonds propres », précise Loïc Blanc. « Cette autonomie nous a permis d’aller plus vite. Nous prévoyons de refinancer ce projet via un prêt, sans doute par la Nef, afin de réinvestir les fonds dans d’autres projets. » Dès sa création en 2015, la Scic s’est engagée sur un programme de dix parcs photovoltaïques similaires d’ici 2020 en mobilisant les capitaux investis par ses sociétaires - 285.000 euros ont été collectés en 2017-, ainsi que les revenus assurés par les infrastructures de production, de l’ordre de 3 à 4% par an, selon le coordinateur. Un second projet devrait prendre corps fin 2018 à Cintegabelle en Pays Sud Toulousain et six autres sont en cours de finalisation d’études. En montant en compétences sur ses propres projets, la coopérative veut montrer l’exemple et promouvoir son projet de boucles énergétiques locales, sans aucun mécanisme de soutien public.

Enercoop Midi-Pyrénées est actuellement portée par plus de 4 500 clients, 1 500 sociétaires, 27 producteurs et 7 salariés, Depuis dix ans, le prix du kilowattheure Enercoop est fixé à 11 centimes hors taxes soit 17 centimes TTC.
A. de V.

Photo DR

5 Commentaires

  • Le 4 mai à 13:35 , par Cathy BARBE

    Je pense depuis longtemps à faire la conversion depuis ERDF vers ENERCOOP et je n’ai pas pris le temps ni bien compris comment faire, cet article me conforte encore pour franchir le pas. Si un conseiller pouvait me guider dans ma démarche j’en serais très reconnaissante d’autant que je suis domiciliée dans le Gers.
    Bien cordialement.
    Cathy BARBE ALBERT

  • Le 9 mai à 09:49 , par LECOQ

    Je suis toujours étonné par le manque de précisions dans les articles. Tout d’abord il s’agit d’un parc photovoltaique et non pas solaire (ceux-ci fonctionnent différemment), ensuite la puissance est une puissance de crête, c’est à dire la puissance atteinte lorsque le soleil est à l’optimum pendant quelques instants dans la journée. Lorsque le soleil décline la puissance baisse et la nuit ces parcs ne produisent rien, de ce fait il faut trouver un autre producteur d’électricité qui dispose de moyens de production d’électricité qu’il est possible de piloter à la demande (centrale au gaz ou au charbon). Mais ce producteur à un outil qui ne fonctionne que pour compenser le photovoltaique donc son outil ne fonctionne pas à l’optimum ce qui augmente ses couts de production. Bref ce genre de parc dit coopératif n’aura pour effet que d’enrichir des promoteurs et de faire augmenter le prix de l’énergie.

    • Le 14 mai à 20:35, par LAPOULE

      De mon côté, je suis étonnée par votre méconnaissance du mix électrique français, et votre difficulté à comprendre des phrases simples :

      • Depuis plusieurs années déjà, on installe de plus en plus de renouvelables dans notre pays, éolien et photovoltaïque (PV) en tête (certains diront intermittents, d’autres diront non pilotables mais prévisibles). En effet leur puissance installée croît à un rythme soutenu (entre +10 et +20%/an, en 2017 éolien + 1800MW, PV + 900MW). Et pourtant, chaque année, on ferme des centrales fossiles !.. OUI MAIS ! Me direz-vous, les installations restantes sont d’avantage utilisée… C’est vrai. Et en y regardant de plus près, on remarque que la croissance de cette demande de fossile se fait aux moments où la production nucléaire n’est pas à sa pleine capacité (visites de contrôles de l’ASN et arrêts de maintenance ou suite à incident technique obligent). On remarque d’ailleurs que les renouvelables nous aident beaucoup dans ces moments là, notamment pendant l’hiver 2016 ou 2/3 des réacteurs nucléaires étaient à l’arrêt, et où un épisode particulièrement venteux nous a permis de recourir à moins de fossile (source : Bilan RTE 2016 et 2017). Pour aller un peu plus loin, je vous invite à lire ceci : https://decrypterlenergie.org/la-sortie-du-nucleaire-en-allemagne-entraine-t-elle-une-hausse-des-emissions-de-co2. Vous verrez que la transition énergétique allemande, tout en diminuant la part de nucléaire, ne signifie pas du tout davantage de fossile, comme on l’entend souvent, à tort.
      • Extraits de l’article : « la coopérative Enercoop Midi-Pyrénées qui milite depuis trois ans pour promouvoir l’énergie renouvelable 100% citoyenne, sans faire appel aux mécanismes de soutien public […] ouvrage financé à 100% par la Scic Enercoop […] La priorité est que les citoyens deviennent co-propriétaires des moyens de production d’énergie sur le long terme […] la coopérative veut montrer l’exemple et promouvoir son projet de boucles énergétiques locales […] Enercoop Midi-Pyrénées est actuellement portée par plus de 1 500 sociétaires » Énergie renouvelable 100% citoyenne… financé à 100% par la Scic Enercoop portée par 1 500 sociétaires… priorité est que les citoyens soient propriétaires des moyens de production… Si avec ça on continue à dire que les renouvelables ne bénéficient qu’à de vilains promoteurs, je crains que le cas ne soit désespéré.
      • Extrait de l’article : « Depuis dix ans, le prix du kilowattheure Enercoop est fixé à 11 centimes hors taxes soit 17 centimes TTC » et vous dîtes que les renouvelables vont faire augmenter le prix de l’énergie ? Très bien. Dans le même temps, EDF n’a fait qu’augmenter le prix de vente de son électricité. De plus, le prix du kWh PV et éolien ne fait que chuter, tandis qu’EDF prévoit d’engager son cher grand carénage des réacteurs nucléaires vieillissants (+100Mds d’€ d’après la Cour des Comptes), peut-être pour repousser le chantier de leur démantèlement ?! Mais rassurons-nous, l’électricien national se gardera certainement de répercuter ces frais sur la facture du client.
      • Dernier point sur la puissance d’un parc PV, en watt crête (Wc). Vous avez raison, cette puissance n’est obtenue que dans des conditions de très grand ensoleillement (merci de nous avoir rappelé que le PV ne produisait pas la nuit), il s’agit donc bien de Wc. Mais est-ce vraiment utile de le préciser ? Pour toutes les sources de production électrique, la puissance donnée est la puissance maximale de production, et cela ne veut pas dire que cette puissance est produite tout le temps, jour et nuit, h24 et 7j/7 ! Même pour nos centrales nucléaires. Les réacteurs sont mis à l’arrêt lors des visites de contrôle de l’ASN et lors d’incidents techniques, ce généralement pour plusieurs mois. Ainsi, le facteur de charge, qui donne le temps équivalent production à pleine puissance est aujourd’hui de 68,6% pour le nucléaire, alors qu’il était encore de 75-80% il y a à peine 10 ans. En cause les arrêts pour défaillance plus fréquents liés à la vétusté du parc. C’est loin des 100% qu’on pourrait imaginer pour l’atome. Pour autant, on n’entend par parler de « watt hors visite de l’ASN et incidents techniques » en ce qui concerne la puissance nucléaire. Bref, toute personne normalement constituée comprend qu’il faut du soleil pour que le PV produise, et du vent pour l’éolien. Nul besoin de le rappeler.

      Petit aparté concernant la production (nulle) nocturne du PV. Il se trouve que la consommation électrique diminue fortement pendant la nuit également, bonne nouvelle pour la production PV !

      Signaler ce message

      Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 14:40 , par Aveyron

    Bonjour,

    J’ai été démarché par un intermédiaire puisque j’ai beaucoup d’hectare dans l’Aveyron de terrain non exploitable. On me dit qu’on me verserait plus de 1000 E par mois sur 20 ou 30 ans.. Ils font toutes l’installation panneau photovoltaïque et réseau jusqu’au central EDF.

    Connaissez vous ce principe ?

    merci

Répondre à cet article