ToulÉco Green

Publié le jeudi 5 janvier 2017 à 11h25min par Aurélie de Varax

Idée neuve. Eco-Tech Ceram transporte la chaleur en container

Dossier « ces start-ups qui stockent l’énergie »

En stockant de la chaleur perdue (fatale) dans des container, la start-up perpignanaise Eco-Tech Ceram promet d’économiser de l’énergie, du temps et de l’argent.

La valorisation de la chaleur n’est pas un concept nouveau. C’est le principe du réseau de chaleur déjà à l’oeuvre dans les centres urbains, comme le réseau Plaine Campus à Toulouse qui récupère notamment la chaleur fatale de l’usine de valorisation des déchets du Mirail pour chauffer 15.000 logements. Une solution astucieuse et économe mais comment stocker systématiquement de la chaleur issue d’usines pour la réutiliser à la demande, sans passer par un réseau de chaleur, capitalistique et donc risqué ? C’est le défi que relève la start-up Eco-Tech Ceram créée en 2014 à Perpignan.

Le système breveté imaginé par Antoine Meffre, docteur issu du CNRS Promes et de l’université de Perpignan (UPVD) et actuel dirigeant de l’entreprise, permet de récupérer dans des usines de la chaleur avant qu’elle soit perdue. Celle-ci est captée et stockée dans des Ecostock, des containers remplis de céramiques qui conservent la chaleur pour la redistribuer ensuite. « Nos unités mobiles peuvent être utilisées sur un rayon de dix kilomètres pour faire le lien entre le consommateur de chaleur et le gisement. Nos clients sont donc des fournisseurs de chaleurs (Dalkia, Cofely), des sociétés de services énergétiques et dans certains cas les industries lourdes directement. » précise Antoine Meffre. 

Un stockage issu de l’économie circulaire

Cerise sur le gâteau, ces céramiques sont issues de l’économie circulaire. « Nous valorisons des déchets industriels : résidus de combustions - afin de produire des céramiques permettant le stockage de chaleur jusqu’à 1000°C », indique Antoine Meffre. La start-up qui compte neuf collaborateurs a été lauréate du concours mondial « innovation 2030 », du concours EDF Pulse et du prix des Innovateurs Arcelormittal.

Elle prépare actuellement une levée de fonds d’un million d’euros pour le développement commercial de son premier produit. La vente du premier Ecostock est attendue au premier semestre 2017 et l’entreprise vise une trentaine de vente annuelle d’ici trois ans.
A. de V.

Sur la photo : Antoine Meffre, Pdg, entouré de membres de l’équipe d’Eco-Tech Ceram devant un Ecostock. Photo Eco-Tech Ceram.