ToulÉco Green

Publié le jeudi 9 novembre 2017 à 17h57min par Aurélie de Varax

EDF présente sa stratégie innovation pour un avenir électrique décarboné en Occitanie

Pour ses Innovation Days, EDF a transformé l’Espace Bazacle à Toulouse en vitrine technologique les 7 et 8 novembre. Objectif : présenter sa stratégie innovation à travers 50 innovations locales et nationales qui préparent le monde électrique de demain.

La preuve par l’exemple plutôt qu’un long discours. Pour présenter sa stratégie globale innovation en Occitanie dans le cadre de la transformation du Groupe EDF Cap 2030, la direction régionale d’EDF a réuni les 7 et 8 novembre ses clients, partenaires et collaborateurs à l’Espace Bazacle pour un voyage à travers l’innovation. Une cinquantaine d’innovations locales et nationales qui préparent le monde électrique de demain étaient dévoilées autour de quatre thèmes : l’habitat connecté, l’électricité bas carbone, les territoires et le bureau du futur.

"Face à l’évolution totale du paysage énergétique français et à l’arrivée massive du numérique et des objets connectés qui ouvrent des opportunités de solutions, nous devons co-construire avec les territoires et avec le fil rouge de l’innovation une énergie décarbonée, disponible, sûre, accessible à tous et compétitive", a énoncé Gilles Capy, directeur régional d’EDF Occitanie. Pour illustrer cet engagement, l’exposition n’induisait aucune hiérarchie dans les cinquante innovations présentées, qu’elles soient portées par EDF et ses filiales Dalkia ou Citelium, ou co-crééent avec les start-up ou issues des initiatives d’open innovation lancées par le Groupe à tous les étages - production, services et infrastructures.

L’innovation au service de la transition énergétique

Sur le barrage de Raviège dans le Tarn, EDF teste Turbinator, une turbine innovante inspirée des moteurs de paquebots. Extrêmement compacte, elle pourrait être installée dans des endroits confinés afin d’exploiter les débits réservés à la vie aquatique en aval des ouvrages. Sur le site de production hydroélectrique de Saint-Gaudens, les agents expérimentent Vogof, les assistants vocaux intelligents de Simsoft Industry pour leurs tournées d’inspection. A Toulouse, Citelium teste Hi’Light, une solution d’éclairage intelligent permettant jusqu’à 80% d’économie via la reconnaissance de formes. Un projet co-développé avec les capteurs de la start-up Kawantech.

A la Centrale nucléaire de Golfech, Ioterop ajoute des camera sur des automates et indicateurs de mesures mécaniques afin de transformer ces appareils de mesures en objets connectés. A 22 kilomètres du radar météorologique d’Opoul-Périllos, l’Ensemble Éolien Catalan a pu voir le jour sans provoquer d’interférences grâce à la mise au point d’éoliennes à pâles furtives, une première mondiale développée par EDF ENR (énergies nouvelles), le turbiner Vestas et le spécialiste de défense Qinetiq. Autant d’innovations qui esquissent la nouvelle donne énergétique.

Une nouvelle relation client

Sur le volet client dans un paysage hyper concurrentiel, des salariés d’ EDF ont également initié Sowee, une station connectée pour piloter l’énergie dans la maison : ajuster à distance son chauffage au gaz, mesurer le taux d’humidité et même de CO2 et, à terme, guider la production des panneaux photovoltaïques ou la charge de véhicules électriques. Issus d’une démarche d’open innovation engagée avec les clients entreprises, la direction commerciale a également lancé MR EDF Bot Entreprises, un robot conversationnel qui répond instantanément sur Messenger aux question des clients et suggère comment réduire ses consommation. Enfin Pour accompagner la demande de fond de l’autoconsommation, EDF ENR a lancé l’offre « Mon soleil et moi » qui permet de produire et consommer sa propre énergie verte.

Sur le volet du nucléaire, Nicolas Brouzeng, directeur de Golfech a rappelé que "le région est en ligne avec les cibles de la loi de transition énergétique avec une part du nucléaire dans la production à 50%." Et précisé qu’un milliard d’euros seraient investis sur sept ans pour renforcer la sureté de l’édifice.
Aurélie de Varax

Photos Xavier Seyler