ToulÉco Green

Publié le jeudi 29 octobre 2015 à 20h19min par Aurélie de Varax

Dossier Solutions climat. Le stockage du carbone, un concept qui attire des fonds

En Midi-Pyrénées, trois projets récents proposent aux entreprises et collectivités d’investir dans le stockage du carbone, l’opportunité aussi de compenser leurs émissions.

C’est La SPL Arpe Midi-Pyrénées qui a donné le "la" en 2014 avec Carbone local qui pilote la plantation de haies champêtres. Un an après, la Fondation Goodplanet invitait les acteurs à financer les projets agroforestiers proposés par des agriculteurs locaux dans le cadre du programme Agr’eau. Quant au dernier né, le consortium Alseide, il pilote le mécénat des forêts anciennes et la constitution de réservoirs de biodiversité. Autant de solutions utiles dans la lutte contre le réchauffement climatique pour la première région agricole de France et la quatrième région forestière via le stockage du carbone et la protection des sols. « Les entreprises veulent entrer dans ces projets de séquestration de carbone. Ils s’en servent pour communiquer mais en stockant du carbone durablement dans les sols et en augmentant la productivité agricole durable », se félicite Alain Canet, président de l’Association française d’agroforesterie.

De la communication à l’engagement

"Cette compensation carbone est volontaire et sa méthodologie d’évaluation doit être reconnue sur le marché carbone international," explique Julien Lavaud. Selon l’expert, l’engagement des acteurs va désormais au-delà d’un objectif de communication et signe le souhait d’un encrage territorial. "Les entreprises ont énormément réduit leur impact environnemental ces dernières années, notamment leur facture énergétique et elles viennent finaliser leur démarche en compensant leurs émissions dans des projets de territoire". Sur les cinq cents hectares de forêt mises à disposition des acteurs par le consortium Alseide, cinquante hectares sont mécénés par Veolia, l’entreprise Malet, Le Nouveau Logis Méridional et Scopelec dans le Tarn. Fort des financements de Coca-Cola et d’Antargaz, 8.000 arbres ont été plantés en agroforesterie dans le Bassin Adour-Garonne. Quant à Carbone local on parle de 90 hectares de haies plantées d’ici la fin de l’année par notamment Cemex, Pierre Fabre et le Crédit Agricole Midi-Pyrénées.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Replanter des haies champêtres favorise la captation du carbone. Photo Arbre & Paysage 32