ToulÉco Green

Publié le jeudi 5 juillet 2018 à 07h08min par Aurélie de Varax

Deux toulousains se lancent dans un tour du monde des CleanTech

Camille Rigaud et Loïc Bordes embarquent le 8 juillet pour un an de rencontres d’entrepreneurs des CleanTech en Asie du Sud, Nouvelle Zélande et Amérique Latine. Objectif : créer et fédérer un réseau d’acteurs de la CleanTech pour faciliter les synergies.

Les entreprises de CleanTech se développent fortement en France, en Europe et aux Etats-Unis mais également dans les pays émergents d’Asie et d’Amérique Latine. « Ces projets sont aujourd’hui peu représentés sur la scène internationale alors que les plus grands enjeux sont dans ces pays. Nous voulons mettre en lumière ces innovations entrepreneuriales et bâtir des ponts entres elles », indique Camille Rigaud. Anciennement responsable marketing chez Intesens, la jeune femme embarque dimanche 8 juillet avec Loïc Bordes, ingénieur chez Sigfox pour un an de découvertes des CleanTech dans onze pays en Asie du Sud, Nouvelle zélande et Amérique Latine.

« Nous voulons rencontrer des entrepreneurs qui utilisent et préservent un ou plusieurs des quatre éléments, à savoir l’eau, l’air, la terre et le feu », complète Camille Rigaud. « Par exemple l’énergie biomasse ou le solaire font intervenir le feu ; la dépollution de l’air, c’est la préservation de l’air ; le traitements des déchets protège l’eau lorsqu’il s’agit des océans ou la terre, lorsqu’il s’agit de l’économie circulaire. » Chaque semaine, le portrait d’un porteur de projet emblématique sera mis en avant sur le blog www.hit-the-innovation.com et sur les réseaux sociaux.

Première étape Djakarta

Dès leur arrivée à Djakarta en Inonésie le 8 juillet, le binôme sera accueilli par leur partenaire local : la filiale de ST Microelectronics afin de comprendre le fonctionnement local du business. Il rencontreront également un spécialiste de la CleanTech qui les accompagnera pour les premières mise en réseau. « Nous avons un travail d’enquête à approfondir dans chaque pays pour trouver les bonnes cibles sachant que nous visons l’entrepreneuriat au sens large. Cela peut inclure une initiative individuelle au sein d’un grand groupe ou portée par une association ou même un gouvernement », indique Camille.

Si ce voyage est auto-financé, l’équipe est accompagnée par trois partenaires pour aider les mises en réseau locales : le leader mondial des semiconducteurs ST Microelectronics, très investi dans les sujets IoT et Smart City. L’IoT Valley, écosystème d’envergure européenne spécialisé dans l’Internet des Objets, contribue également en soutenant l’initiative et en hébergeant Hit the Innovation dans son accélérateur Le Connected Camp. Enfin le Club des Ambassadeurs de Toulouse qui compte 400 ambassadeurs dans le monde sera un facilitateur dans les prises de contact.
A. de V.

Sur la photo : Camille Rigaud et Loïc Bordes, les porteurs du projet Hit thé Innovation.