ToulÉco Green

Publié le jeudi 11 octobre 2018 à 21h29min par Béatrice Girard

Blagnac. Des logements à charge énergétique zéro vont sortir de terre dans le quartier Andromède

Grâce à un mix de pompes à chaleur et de panneaux photovoltaïques, ces logements à autosuffisance énergétique garantiront aux habitants des dépenses en eau chaude et chauffage presque intégralement compensées.

Le groupe Elithis, spécialiste des constructions passives, a conçu quatre-vingt-dix-huit logements à énergie positive pour le compte du promoteur BPD Marignan dans le quartier Andromède à Blagnac. C’est le second programme de logements à autosuffisance énergétique du territoire, après celui de la tour Danube à Strasbourg. Composé de quatre-vingt-trois appartements et quinze maisons individuelles, il sera destiné à la vente en accession.

Un mix pompes à chaleurs et panneaux photovoltaïques

Le programme annonce pour les habitants des dépenses d’eau et d’électricité compensées. En effet les maisons comme les appartements seront équipés de pompes à chaleurs air/eau qui assureront la production d’eau chaude sanitaire et du chauffage. En complément, 880 m² de panneaux photovoltaïques seront installés sur la totalité du programme. Ces panneaux fonctionneront pour la consommation individuelle des maisons : ces dernières seront raccordées au réseau traditionnel en cas de manque d’ensoleillement.

A l’inverse, l’électricité excédentaire produite par les panneaux sera revendue à ERDF. Objectif ? Compenser l’ensemble des consommations électriques réelles -en dehors des usages domestiques- des maisons et la consommation électrique des parties communes des appartements.
« Ainsi dans les maisons nous compenserons à 100 % les dépenses liées à l’eau chaude et au chauffage et à 70 % celles liées aux dépenses quotidiennes. Dans les collectifs les compensations respectives seront de 100 % et 55 % », décrit Jérôme Roussely, le directeur des programmes.

Des logements en avance sur la RT 2020

Situé sur la zone d’aménagement concertée d’Andromède, le programme répond à un appel à projets lancé par Oppidéa, la SEM du Grand Toulouse pour construire un immeuble à très haute performance énergétique. Les logements seront certifiés NF Habitat RT 2012 -20 %, soit le niveau maximal autorisé. « Mais dans les faits nous serons à -97 % pour le collectif et à -173 % pour les maisons », pointe Jérôme Roussely. Pour arriver à ces performances, la conception technique a été pensée en amont. Au-delà de l’architecture qui prévoit des bâtiments compacts, chaque logement dispose d’une gaine technique unique pour éviter les déperditions caloriques.

La résidence répond par ailleurs à des exigences de développement durable avec des potagers partagés et des stationnements à demi enterrés, éclairés naturellement pour éviter la surconsommation électrique. Des performances qui se répercutent sur les prix de vente, puisque « les logements seront vendus 3900 €/m², soit 150 euros de plus par m² en moyenne, » précise le promoteur.
Béatrice Girard

Sur la photo : Les 83 appartements et 15 maisons individuelles de la résidence Nouvel’R seront à énergie positive. Crédits : DR