ToulÉco Green

Publié le jeudi 18 janvier 2018 à 22h16min par Aurélie de Varax

Depuis le Lauragais, Fungus Sapiens vise la fabrication de biomatériaux à partir de champignons

Installée à Organic’Vallée, pôle dédiée à l’économie circulaire, la jeune société Matrika porte Fungus Sapiens, un projet révolutionnaire qui utilise les déchets organiques pour produire des champignons dont le mycélium est transformé en biomatériaux.

C’est une innovation de rupture. Alors que l’économie circulaire s’impose peu à peu comme l’unique modèle économique durable pour protéger la planète et ses ressources, le projet Fungus Sapiens mise sur la valorisation de déchets organiques pour produire des champignons alimentaires et surtout des biomatériaux à partir de leur mycelium, la partie filamenteuse présente dans le sol. Porté par Mariana Dominguez Peñalva depuis deux ans au sein de l’association Sphirae, Fungus Sapiens sera le premier projet de la société Matrika tout juste portée sur les fonds baptismaux. « Fungus Sapiens est une marque qui vise l’essaimage de fermes hybrides autour de la production de champignons à partir de matière organique, à visée alimentaire et technologique via la production de biomatériaux : emballages à usage unique, barquettes d’aliments, panneaux isolants thermiques et acoustiques, support de flottaison, faux cuirs », résume Mariana Dominguez Peñalva.

Issue du milieu artistique, la jeune femme s’intéresse de longue date aux biomatériaux qu’elle côtoie depuis longtemps mais c’est une conférence de Paul Stamets, écologue et spécialiste du potentiel de champignons qui provoque en 2015 l’envie d’investiguer plus loin. En autodidacte, Mariana Dominguez Peñalva se plonge dans tous les travaux menés sur « le pouvoir magique de champignons » et découvre notamment des potentialités encore peu explorées dans le domaine des biomatériaux. En 2017, le projet Fungus Sapiens a été récompensé par le prix de la Fabrique Aviva et le prix du Jury Occistart Tarn. De quoi lui mettre le pied à l’étrier en permettant l’achat des deux premiers containers isothermes pour les premières cultures ainsi que du matériel de laboratoire.

Un produit normé d’ici 2020

Installée à Bélestat-en-Lauragais au sein du pôle d’agro-activités dédié à l’économie circulaire Organic’ Vallée, la société lancera dès février sa première culture de champignons alimentaires sur des substrats organiques récupérés auprès du spécialiste des déchets verts, Cler Verts, et commercialisera aussi des kits de production. Le tout, en poursuivant ses travaux de R&D dans l’objectif d’homologuer rapidement ses premiers biomatériaux issus de champignons.

« Nous allons lancer, avec l’aide de la Région Occitanie et de Madeeli via le chèque à l’innovation, des travaux de recherche avec les laboratoires du CRITT Bioindustries afin d’étudier comment rendre plus efficiente notre chaine de production et définir des cibles prioritaires en terme de matériaux », précise Mariana Dominguez Peñalva. En parallèle, la société a initié un projet de recherche collectif avec deux laboratoires et un institut de design pour développer des briques de mycélium. « Nous espérons normer un produit d’ici 2020. Dans le domaine de la bioconstruction, nous pouvons être compétitif car les panneaux isolants que nous pouvons fabriquer en mycélium peuvent être ignifuges (incombustibles) et être parfaitement solides et soudés entre eux, tout en étant bio et en économie circulaire complète puisque le mycelium pousse sur les déchets organiques et que les rémanents de notre production pourront revenir à la terre comme fertilisant ou pour l’alimentation animale. » De quoi proposer une alternative 100% durable au polystyrène et à certains plastiques.

Pour son premier exercice, la jeune pousse mise sur 100.000 euros de chiffre d’affaires provenant essentiellement de la vente de champignons. Mariana Dominguez Peñalva s’appuie actuellement sur un directeur technique, Julien Jeannin, et un réseau d’experts bénévoles. Une campagne de crowdfunfing est prévue en mars pour accompagner le développement de la ligne de production.
A. de V.

Photos Fungus Sapiens.