ToulÉco Green

Publié le jeudi 4 juin 2015 à 20h33min par Aurélie de Varax

Depuis Toulouse, Meteolien décrypte l’énergie du vent

Bureau d’étude spécialisé en éolien, la Scop Meteolien étudie et modélise la force des vents en France et dans les pays du Sud, à partir de bases de données météorologiques. Pour mieux conjuguer l’énergie du vent.

Etudier les vents pour favoriser un déploiement raisonné de l’éolien en France et dans les pays du Sud, c’est sur ce créneau que le cabinet d’étude toulousain Meteolien a construit son expertise. A un tournant de son histoire, la Scop livrera à l’Ademe en novembre prochain le premier Atlas de l’énergie du vent. Et répond actuellement à un appel à candidatures lancé par les Nations Unies pour réaliser l’Atlas de l’Afrique sur les quatre énergies : hydraulique, géothermique, éolienne et solaire. « Avec les toulousains Météo France et Magellium, Météolien a réuni d’autres acteurs dans le consortium : le spécialiste de la géothermie BRGM et l’hydroélectricien ISL Ingénierie, » s’enthousiasme Corinne Dubois consciente aussi que ce type de projet est ultra concurrentiel.

Créée en 2005 par l’énergéticienne Corinne Dubois, sous le nom « Equitao », la Scop a d’abord visé les pays émergents qui ne bénéficient pas d’un long historique de données météorologique. En 2010, elle est rebaptisée Meteolien, forte des lien qui l’unissent désormais à Météo France à travers un partenariat de R&D. Ce dernier débouche en 2012 sur la mise au point d’un logiciel permettant à Meteolien de livrer aux particuliers, collectivités et entreprises des calculs de production éolienne ainsi qu’un conseil sur des choix d’implantation et de capacité de turbines. « A partir des modèles météorologiques de Météo France, nous réalisons des mesures de vent à petite échelle dont nous déduisons les productions futures. »

Doubler le chiffre d’affaires en trois ans

Selon Corinne Dubois, « il n’y a pas eu en France de politique en faveur d’un déploiement raisonné de l’éolien avec des outils factuels. » L’Atlas de l’énergie du vent commandé à Meteolien par l’Ademe, vise justement l’accompagnement des collectivités vers une planification territoriale judicieuse.

Forte d’une équipe de quatre personnes, Meteolien sait que sa croissance tient dans un juste équilibre entre les projets pluri-annuels et ceux, plus courts. Comme celui qu’elle vient de terminer dans la région de Tubas en Palestine, dans le cadre d’une opération de coopération décentralisée menée avec le conseil régional, l’ONG Amap et l’Agence de l’eau Adour-Garonne. « Nous avons étudié les rythmes solaires et les vents pour installer du renouvelable pour alimenter des stations de pompage d’eau. » Un projet qui a permis d’assouvir 65% des besoins, en électricité renouvelable. Meteolien table sur 300.000 euros de chiffre d’affaires en 2015 et espère doubler ce chiffre d’ici trois ans.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Corinne Dubois, directrice de Meteolien au pied d’un mât de mesure, en Palestine. Photo Meteolien