ToulÉco Green

Publié le jeudi 18 février 2016 à 15h12min par Aurélie de Varax

Depuis le Volvestre, Relais d’entreprise peaufine son alternative à la mobilité pendulaire

Le concept de tiers-lieu en milieu rural et péri-urbain fait des émules et s’affirme comme une alternative crédible à la mobilité pendulaire. La start-up Relais d’Entreprises vient de remporter deux appels d’offres d’envergure et projette 300 Relais d’ici 2020.

Jouir à plusieurs d’un bureau en pleine campagne, c’est tendance. Après l’ouverture en 2015 de trois nouveaux Relais d’Entreprises à Samatan (Gers), Saint Martory (Comminges) et à Prunelli Di Fium’orbu (Corse), portant à dix le nombre de Relais d’Entreprises lancés par la start-up éponyme - dont huit en LRMP -, l’année 2016 s’annonce prometteuse.

L’entreprise vient de remporter deux appels d’offres. L’un concerne le Pays Sud Toulousain, composé de sept communautés de communes soit une population de 92.000 habitants, et l’autre, le Pays de Vichy- Auvergne représentant 160.000 habitants. « Nous avons des contacts avancés avec d’autres communes et collectivités de communes », s’enthousiasme Dominique Valentin, satisfait de voir qu’indéniablement la sauce prend. Pour son premier exercice, la société qu’il a créé fin 2014 était à l’équilibre avec 110.000 euros de chiffre d’affaires, un chiffre appelé à tripler cette année avec l’ouverture ou l’affiliation en franchise d’une dizaine d’espaces.

Une enjeu social, environnemental et de territoire

Si les élus sont séduits par le principe du Relais, c’est qu’il répond au problème de l’explosion des mobilités pendulaires et à l’émergence du besoin d’immobilier à usage flexible pour des entrepreneurs de plus en plus nombreux. « D’un côté cela devient une nécessité pour limiter les risques psycho-sociaux et environnementaux induits par des déplacements quotidiens de plus en plus long, de l’autre on assiste à une tendance accélérée de la bascule de salariés vers le statut de solo-entrepreneurs », précise Dominique Valentin.

Et d’égrener les externalités positives que promettent ces espaces autonomes partagés : meilleure productivité au travail, réduction des émissions de GES, baisse de l’accidentologie, baisse des risques d’hypertension et d’obésité, réduction de l’échec scolaire, soutien de l’économie locale etc. Sans oublier un coût optimisé, indexé sur les frais kilométriques des mobilités pendulaires.

300 Relais d’Entreprises d’ici 2020

Aguérri à la stratégie d’entreprise après plus de vingt ans dans le conseil, Dominique Valentin a construit un plan de développement en trois phases. « Nous proposons aux collectivités et investisseurs privés une phase d’analyse du territoire, et ensuite d’assistance opérationnelle jusqu’à l’ouverture des espaces. Elles ont alors la possibilité de les intégrer au réseau de franchisés Relais d’Entreprises afin de bénéficier de la visibilité de l’enseigne et des services associés ».

L’entrepreneur prévoit de consolider le maillage de ces tiers-lieu autour de Toulouse avant d’installer en 2017 le troisième étage : l’accompagnement à la conduite du changement des grandes entreprises, à commencer par Airbus. Sur 2016, quatre recrutements sont prévus.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Dominique Valentin, fondateur du réseau Relais d’Entreprises. Photo DR.