ToulÉco Green

Publié le jeudi 26 janvier 2017 à 11h28min par Aurélie de Varax

Depuis Montpellier, Enerfip donne une énergie nouvelle à l’épargne

Épargner autrement, c’est le défi d’Enerfip. La start-up propose aux citoyens d’investir directement dans des projets d’énergies renouvelables ou favorisant la transition énergétique. Lauréate du Forum Energaïa 2016, Enerfip vise la collecte de cinq millions d’euros en 2017.

Grâce à Enerfip, GreenLoc, filiale de Cam Énergie Services a pu lever 150.000 euros en une semaine à peine ! Cette société propose à des particuliers de louer leur toit pour l’installation de panneaux photovoltaïques. Face à un tel succès, Enerfip vient donc d’ouvrir une nouvelle collecte appelée GreenLoc 2, avec un objectif rehaussé à 300.000 euros, atteint en seulement quatre jours. Un véritable record jamais égalé jusqu’à présent, toutes plateformes de financement participatif confondues. Et qui valide le modèle économique de cette start-up lancée en septembre 2014 à Montpellier.

« C’est le principe du circuit court appliqué aux ENR et à l’épargne", explique Julien Hostache, co-fondateur et directeur général d’Enerfip. "Le minimum d’investissement est à seulement 10 euros. Tout le monde peut donc réellement participer, et les épargnants savent précisément à quoi va servir leur argent. »

Une épargne très rentable

En investissant via Enerfip, l’épargnant bénéficie d’un taux d’intérêt de 4 à 7% sur des durées allant de 2 à 6 ans. En comparaison, livret A et LDD affichent des taux à 0,75% ! Chaque année, l’épargnant perçoit à date anniversaire un remboursement composé d’une partie du capital initial et des intérêts. Et l’entreprise cherche à rassurer les investisseurs sur la solidité des projets. « Tous les projets présentés ont été analysés en interne sur les aspects financiers, administratifs et techniques. Ils bénéficient, de plus, de contrats d’achats avec EDF sur 15 à 20 ans avec donc la certitude que l’ensemble de la production sera rachetée à un tarif déjà connu », précise Julien Hostache.

Hébergée au sein du Pôle Réalis, la pépinière d’entreprises sociales et solidaires de Montpellier, la start-up de crowdlending a déjà permis de collecter plus d’1,2 million d’euros sur une dizaine de projets. Pour son fonctionnement, Enerfip a finalisé en février 2016 sa première levée de fonds d’un montant de 300.000 euros auprès de Sofilaro, filiale des caisses régionales du Crédit Agricole Languedoc et Sud Méditerranée. « Nous visons 5 millions d’euros de projets financés en 2017 et 10 à 15 millions d’euros à l’horizon 2018. L’entreprise assure que « l’équilibre financier devrait être atteint dès cette année, représentant la réussite d’une trentaine de projets d’énergies renouvelables ». L’équipe actuellement composée de sept personnes devrait compter deux membres supplémentaires en 2017.
Coralie Pierre

Sur la photo : un projet photovoltaïque qui a fait l’objet d’un financement participatif par le biais d’Enerfip. Photo DR.