ToulÉco Green

Publié le jeudi 11 février 2016 à 21h59min par Aurélie de Varax

Depuis Labège, Beeguard met l’internet des objets au service du miel et des abeilles

Prévenir les vols de ruches et optimiser de 30% la production de miel de cru, tel est le bilan de l’innovation Beeguard proposée par le labégeois Siconsult. Après deux ans de R&D, le boitier connecté Beeguard sort du bois et cible les apiculteurs européen.

Aider les apiculteurs à se prémunir des trafics de ruches, c’est la première motivation de l’innovation Beeguard, développée par le spécialiste de l’internet des objets Siconsult, basé à Labège. Fils d’apiculteur amateur, Christian Lubat connait le monde des abeilles et du miel comme sa poche. Sa rencontre avec des apiculteurs soucieux d’enrayer les vols de ruches et d’essaims, un phénomène en recrudescence depuis l’effondrement des colonies de précieux polinisateurs, l’a conduit à proposer l’outil Beeguard, fruit de deux ans de R&D. Récompensé par plusieurs prix de l’innovation, la solution Beeguard était présentée le 4 février à Paris aux Journées de l’innovation apicole organisées par l’ITSAP-Institut de l’abeille.

« Nous avons créé des capteurs performants et miniaturisés fixés sur la ruche, capables d’analyser l’environnement extérieur, quantifier l’état de la ruche et localiser la position du rucher. Les données connectées sont envoyées à l’apiculteur deux fois par jour via une application dédiée. Une alerte SMS est prévue en cas de déplacement », précise Christian Lubat. Par rapport aux outils existants, essentiellement des traceurs GPS, la solution apporte trois ruptures majeures : l’absence de pollution lumineuse, plastique et électromagnétique ; la miniaturisation et une autonomie énergétique de deux ans. En fonction de l’analyse des données relevées comme la quantification de la production de miel en temps réel, l’état de santé de la ruche et les conditions météorologiques, l’apiculteur peut adapter ses pratiques et optimiser ses déplacements sur les ruchers de 15% et sa production de 30%, selon Christian Lubat.

Un système rentabilisé sur une saison

Alors que l’Europe est en sous-production de miel par rapport à la demande, cet outil est une aubaine. 200 apiculteurs se sont déjà équipés sur l’année 2015 pour un coût de 650 euros par appareil et un abonnement annuel de 36 euros. Selon Christian Lubat, l’investissement est rentabilisé sur un an pour un producteur de miel de cru. Sur 2015, SIconsult a vendu 500 équipements et entend doubler ce chiffre sur 2016. « Nous accélérons notre phase de commercialisation et visons en priorité la France (2000 apiculteurs) et les pays limitrophes (25.000 apiculteurs en Europe). Nous avons déjà vendu dans sept pays européens et en Nouvelle-Zélande et ce, sans opération de promotion », précise-t-il. Pour ce changement d’échelle, l’entreprise a donc augmenté la cadence de production auprès de ses sous-traitants, majoritairement régionaux et prévoit deux recrutements sur 2016. Elle poursuivra également ses efforts en R&D en visant d’autres secteurs connexes comme l’analyse des bonnes pratiques paysagères et agricoles. Car ne l’oublions pas, les abeilles sont au coeur de la chaine alimentaire avec un service de pollinisation des cultures évalué en France par la FAO à 1,8 milliard d’euros en 2005.

SiConsult compte cinq collaborateurs et a réalisé 325.000 euros de chiffre d’affaires sur 2015, un chiffre qui devrait doubler sous deux ans.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Christian Lubat, gérant de Siconsult, devant une ruche équipée de l’outil Beeguard. Crédits Hélène Ressayres Touléco.