ToulÉco Green

Publié le jeudi 20 septembre 2018 à 23h20min par Philippe Font

Déjà dix ans pour Citiz qui veut « déshabituer » les Toulousains à la voiture individuelle

La coopérative toulousaine créée il y a dix ans a lancé récemment une campagne de titres participatifs afin de renouveler son parc, notamment avec une offre de véhicules électriques. Elle s’étend désormais au niveau régional avec de nouvelles stations en Aveyron.

En dix ans, Citiz a changé d’échelle, passant du cap de l’expérimentation citoyenne avec Mobilib’ à celui de référence de l’autopartage à l’échelle de la métropole. Et ce n’est pas fini. Ce vendredi 21 septembre, Citiz prend ses aises hors de Toulouse, en inaugurant trois stations dans le Parc naturel régional des Grands Causses en Aveyron : deux à Millau, et une à Saint-Afrique.

Afin d’assoir son développement, la coopérative toulousaine a dernièrement initié une nouvelle opération de crowdfunding. Objectif : renouveler son parc automobile et engager une nouvelle campagne de communication, désormais prête. Ce financement participatif « répond à un besoin d’augmenter nos fonds propres et de faire partager notre croissance avec une rémunération annuelle entre 3 et 5% », explique Céline Soulié, directrice générale de Citiz. Cette dernière espère que cette levée de fonds « citoyenne » permettra de récolter 120.000 euros d’ici la fin de l’année.

La somme minimale à verser pour souscrire ces titres participatifs est de 100 euros, sans obligation d’adhérer à la coopérative Citiz : les responsables de Citiz veulent impliquer davantage de personnes à la question de l’auto-partage, mais surtout mener des actions concrètes. Et par exemple, dépasser le parc actuel des 3000 abonnés et leurs 18.000 réservations annuelles.

Un renouvellement du parc avec des véhicules électriques

Ainsi, la première voiture électrique du parc Citiz à Toulouse - celui-ci compte soixante-cinq véhicules dont vingt Yea (en freefloating) - a été mise en service le 1er juillet dernier au sein de la nouvelle station de la Cartoucherie. D’autres arriveront cet automne, avec des modèles et des motorisations variées, afin de mieux répondre à la demande. « Une voiture partagée remplace dix voitures individuelles », explique encore Céline Soulié.

« A moyen terme, l’autopartage permet de changer les habitudes de déplacement, les utilisateurs sont plus tentés d’utiliser les autres modes de déplacements doux comme le vélo et les transports en commun ». L’opération de crowdfunding permettra enfin de pérenniser l’entreprise dans le paysage local toulousain : en 2017 celle-ci a enregistré un chiffre d’affaires de 598.000 euros, en progression de 42%.
Philippe Font

Sur la photo : Céline Soulié, directrice générale de Citiz. Crédits : Hélène Ressayres – ToulÉco.