ToulÉco Green

Publié le jeudi 26 avril 2018 à 18h18min par Aurélie de Varax

Déchets. Le nouveau pôle environnement de Carcassonne cumule les innovations

Article diffusé le 12 avril

Le Covaldem 11 et Suez, à travers la société Audeval, ont inauguré le 6 avril le Pôle Environnement de Carcassonne. La complémentarité de ses activités en fait un exemple français en matière d’économie circulaire.

Un centre de tri équipé d’outils dernière génération - tris mécaniques, optiques et aérauliques - permettant de traiter près de de six tonnes de déchets par heure dont l’ensemble des déchets plastiques. C’est une des innovations majeures du Pôle environnement de Carcassonne, inauguré le 6 avril. La seconde est une déchetterie unique en France sous la forme d’un drive où l’usager n’effectue qu’un seul arrêt et où des agents valoristes effectuent le tri au sein d’un bâtiment sécurisé adossé à une ressourcerie. Appelée Le Grenier, cette boutique solidaire développée en partenariat avec deux associations d’insertion récupère les objets réparables qui sont ensuite remis à la vente.

En service depuis avril 2017, le pôle peut traiter 18.000 tonnes de déchets issus des collectes sélectives audoise et accueille en son sein un espace ludo-pédagogique, le Tri Aventure, destiné aux groupes scolaires.

Selon Laure Poddevin, directrice général de Citeo Sud-Ouest qui a financé le centre de tri à hauteur de 2 millions d’euros, « pour que l’économie circulaire fonctionne, les déchets doivent être produits à des coûts intéressants et en réduisant la pénibilité du travail. On y arrive par la modernisation des équipements et en mutualisant les flux à l’échelle du territoire. C’est le défi relevé par le Covaldem 11 et Suez dans ce centre qui est un des plus modernes de France ».

Mutualisation des flux avec le Grand Narbonne

En 2016, la collectivité intercommunale Covaldem 11 a confié à Suez la collecte et la valorisation des déchets de l’Aude via un contrat de Délégation de Service Public piloté par la société Audeval qui gère le pôle. Outre la modernité des installations qui permet d’atteindre 98% de taux de valorisation, Charlotte Parent, chargée de mission économie circulaire à l’Ademe qui a alloué 400.000 euros au projet a souligné « une exemplarité dans la mutualisation des bonnes pratiques ».

Par exemple dans un souci de maitrise des coûts de transport et de tri, Audeval s’est associé avec la Communauté d’agglomération du Grand Narbonne. Concrètement, les flux des collectes sélectives du Covaldem 11 et du grand narbonnais (365.000 habitants) sont triés au Pôle environnement de Carcassonne et les flux d’encombrants à Narbonne au sein de l’Écopôle de Lambert, le nouveau centre de valorisation également exploité par Audeval, inauguré en juin prochain.

Cap sur l’extension des consignes de tri

Dix millions d’euros ont été investis dans la modernisation de ce site dont six millions pour le centre de tri qui compte vingt-deux salariés à plein temps pour huit chaines de tri : papiers, cartons, aluminium, acier, métaux non ferreux, Ela (briques alimentaires, mix fibreux et mix plastiques. Ces matériaux sont ensuite adressés à des entreprises principalement du Sud-Ouest et de l’Espagne.

Équipé pour l’extension des consignes de tri sur les plastiques qui permettra, dans un avenir proche, de pouvoir trier tous les emballages en plastiques au-delà des bouteilles et flacons, le pôle table sur une augmentation de 15% des volumes de collecte.
A. de V.

Photos DR.

Répartition des 18 000 tonnes de déchets recyclables triés par an :
Métaux ferreux / non ferreux : 5%
Gros cartons : 8.5 %
Ela (briques alimentaires) : 2%
Mix plastiques : 13 %
Mix fibreux : 56%
Refus légers et Fines : 15%