ToulÉco Green

Publié le vendredi 7 octobre 2011 à 11h49min par Virginie Mailles Viard

Coquelicom.fr : du vert à l’âme

Spécial Assises Nationales du Développement Durable

JPEG - 32.7 ko

Elle répond au nom d’Enora Le Mignon, une marque de fabrique en soi qui ouvre un vaste champ des possibles. La jeune graphiste de 32 ans a lancé Coquelicom.fr en février 2011, un atelier graphique « écolo et responsable », qui propose à ses clients la véritable dimension du développement durable et de l’économie sociale et solidaire. Indissociables. « Pour moi c’est la véritable combinaison, celle qui porte toutes mes convictions, qui dessine une entreprise humaine. » Enora Le Mignon ne craint pas d’être taxée d’idéaliste, au contraire. Là où d’autres vont où le vent du développement durable les porte, elle se positionne comme celle qui en connaît les valeurs intrinsèques, et qui les porte en étendard.

JPEG - 24.4 ko

La particularité de Coquelicom dans cette vaste thématique qu’est la communication responsable, est dans sa quête perpétuelle du « faire mieux », la recherche permanente d’un aboutissement. « Ce n’est jamais simple, il faut toujours aller à la recherche de l’information. J’ai appris récemment que certaines encres étaient faites à base d’huile de palme, il m’a fallu trouver une autre voie pour travailler avec des encres qui n’en contiennent pas. »

Trouver des voies, mais aussi les inventer, c’est une démarche de militante qui lui colle à la peau. Intimement persuadée qu’une partie de la solution pour sa toute jeune entreprise se trouve aussi dans les réseaux, elle va à la rencontre des acteurs de terrain. Elle ne s’arrête pas aux contradictions des grands donneurs d’ordre qui ne donnent pas encore à l’éco-conception la place qu’elle mérite, « Il faut le temps que les choses se mettent en place. », ni aux labels, « ce ne sont pas des critères suffisants, même s’ils sont nécessaires ». Auprès de clients « traditionnels », peu sensibilisés à cette question, elle propose des alternatives. « Plutôt que des flyers, des affiches imprimées des deux côtés. Il faut optimiser le format des documents. »

Et les Assises ? « J’en attends une diffusion auprès du grand public, et du concret ! La grande question c’est l’après Assises ! » Bref, Coquelicom n’est pas né de la dernière pluie, et dispose de la plus forte des énergies pour grandir : l’engagement.
Virginie Mailles Viard

Le site : www.coquelicom.fr

  • Une série de portraits réalisée en partenariat avec :
    JPEG - 10.6 ko