ToulÉco Green

Publié le jeudi 12 mars 2015 à 17h55min par Aurélie de Varax

Colomiers érige l’économie sociale et solidaire en projet politique

Colomiers vient d’inaugurer sa MT Coop : maison pour un territoire en coopération. La seconde ville de Haute-Garonne, est en campagne pour devenir le 3e pôle territorial de coopération économique (PCTE) de Midi-Pyrénées.

Avec l’inauguration le 6 mars de la MT Coop - centre de recherche sur l’ESS au coeur de la ville et aussi lieu d’échange et d’accompagnements de projets -, Colomiers a posé la première pierre de son projet politique consacré au secteur, en présence de Carole Delga, secrétaire d’état chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’ESS. « Le développement économique n’entre pas dans notre champ de compétences initial mais la municipalité tient à maîtriser son avenir en participant à cette dynamique volontairement », a précisé Karine Traval-Michelet, maire de Colomiers.

Situé au coeur d’un bassin d’emploi porté par l’aéronautique, la commune enregistre un taux de chômage à 12%, supérieur à la moyenne nationale. Les columériens peu qualifiés, à commencer par les jeunes, peinent à trouver leur place dans un secteur exigeant. Selon l’édile, « l’émergence de besoins nouveaux, les contraintes financières de la collectivité nous encouragent à soutenir de nouvelles façon d’entreprendre ». Et Carole Delga de souligner que « l’économie de l’utilité sociale, ce n’est pas l’économie de la réparation, c’est de l’économie à part entière avec un taux de croissance plus fort que la moyenne et une durabilité plus forte. » En 2014 le secteur a enregistré une croissance de l’emploi de 4,1% contre 1% dans l’économie classique.

Un laboratoire de projets liés à l’ESS

Au sein de la MT Coop, des porteurs de projets pourront tester la viabilité de leur activité en bénéficiant d’un espace de coworking, « la mijoteuse », d’un accompagnement personnalisé et d’une mise en réseau. Plusieurs projets devraient prochainement intégrer le dispositif et prouvent l’émergence, déjà, d’une dynamique de territoire. Frédéric Chabardes porte un projet de Ressourcerie pour couvrir l’ouest toulousain qui devrait voir le jour début 2016 sur deux sites : un atelier de valorisation et un lieu de vente avec vingt emplois à la clé. « Je veux créer un projet avec une finalité économique et de l’insertion et la MT Coop peut m’apporter de la mise en réseau et des conseils juridiques. » Autres projets : une auto-école sociale pour favoriser la mobilité des jeunes et des demandeurs d’emploi, une micro-crèche pour accueillir des enfants en situation de handicap au-delà de trois ans ou encore un potager bio urbain sous forme de chantier d’insertion.

Vers un pôle territorial de coopération économique (PCTE)

Au-delà de la MT Coop, la municipalité travaille aussi sur un concept de « poussinière » comme l’explique François Lemoine, conseiller délégué au développement de l’ESS. « Il s’agit de donner la chance à un créateur d’entreprise de tester une activité commerciale grandeur nature pendant une période donnée. » Une sorte de rampe de lancement pour son activité. Pour donner à cette foison d’initiatives son socle et son ampleur, Colomiers a entamé une démarche de labellisation comme PCTE qui s’organiserait autour de plusieurs acteurs du territoire : la recherche avec le groupe de recherche Cerises de l’Université Toulouse Jean-Jaurès, le Club d’entreprises de l’ouest toulousain, la mairie, des porteurs de projets et des membres des réseaux de l’ESS. Verdict attendu fin 2015.
Aurélie de Varax

Sur la photo : Au centre Karine Traval-Michelet, maire de Colomiers, vice-présidente de Toulouse Métropole et Carole Delga, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire, lors de l’inauguration de la MT Coop à Colomiers. Photo Mairie de Colomiers – Emmanuel Grimault.

1 Commentaire

Répondre à cet article