ToulÉco Green

Publié le jeudi 29 mars 2018 à 16h50min par Aurélie de Varax

Colomiers. Rénovation sous haute performance énergétique de la résidence La Crabe

La SA Colomiers Habitat a inauguré ce jeudi 28 mars la réhabilitation de la résidence « La Crabe » : 116 logements à Colomiers, près de Toulouse. Un exemple de rénovation énergétique, sur un bâti de 1972, qui a associé étroitement les habitants pour renforcer le lien social.

Lancée en juillet 2016, la réhabilitation de la résidence "la Crabe" située allée du Lautaret à Colomiers, concerne 116 logements, répartis en quatre bâtiments sur un bâti construit en 1972 qui souffrait de performances énergétiques faibles (DPE : E). Initié par la SA colombiers Habitat, ce programme s’inscrit dans l’objectif du bailleur social de rénover d’ici 2020 tous son patrimoine construit avant 1980, soit 1700 logements.

"Nous nous sommes lancés un challenge à travers un processus labellisé en 2015 par les ministères de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires puisque le projet "La Crabe" est lauréat du programme REHA (Requalification à haute performance énergétique de l’habitat collectif)", a précisé Philippe Trantoul, directeur général de Colomiers Habitat. "Notre objectif visait la revalorisation de l’édifice au niveau énergétique : isolation insuffisante, problématiques de menuiseries extérieures et de chauffage, et au niveau architecturale puisque nous avons voulu améliorer le cadre de vie des habitants en intégrant des balcons au bâti et en repensant les parties communes qui avaient besoin d’être rafraîchies. "

55% du budget pour l’isolation et le chauffage

L’opération, conçue et réalisée par l’entreprise Bourdarios, a mobilisé 6,7 millions d’euros dont une dotation de 406.000 euros de crédits européen Feder gérés par la Région et 174.000 euros de Toulouse Métropole. "55% du budget a été consacré aux travaux d’isolation par l’extérieur et de chauffage avec l’installation dans chaque logement de nouveaux radiateurs et de chaudières thermodynamiques ENR" indique le dirigeant. Ces chaudières cumulent les avantages de la chaudière au gaz à condensation et de la pompe à chaleur puisqu’elle elles capturent les calories présentes dans l’air ambiant pour les transférer vers le circuit de chauffage.

L’ensemble des travaux permettra une baisse théorique de la consommation énergétique de près de 330 kWh/m2.an à 80 kWh/m2.an, soit 1200 euros de moins en moyenne pour les charges annuelles du locataire. Une estimation qui sera validée par le suivi d’un groupe témoin pendant 18 à 24 mois.

Les locataires au coeur du processus

Selon Philippe Trantoul, la réussite de l’opération qui s’est tenue en site occupé tient également à la place accordée au dialogue avec les locataires. "Nous avons mis l’habitant au coeur des actions menées via des réunions publics et l’association permanentes d’un le groupe d’habitants-relais ainsi qu’un accompagnement individuel pour étudier les besoins de chaque logement, mené par une référente du cabinet Bourdarios." L’objectif étant aussi que les locataires prennent à coeur le projet et respectent la phase de travaux.

Afin d’encourager "une vie de résidence" les locaux de l’ancienne chaufferie ont été transformés en local à vélos avec un accompagnement proposé au travers de séances d’apprentissage de la pratique du vélo dans le cadre du programme « Alvéole » (Apprentissage et Local VElo pour Offrir une Liberté de mobilité Econome en énergie) initié par la Fédération française des usagers de la bicyclette (Fub) et financé à 50% par des certificats d’économies d’énergies. Un projet de jardins partagés est également à l’étude.
Aurélie de Varax

Photos Colomiers Habitat

Acteur majeur et engagé de l’habitat social, la SA Colomiers Habitat gère un patrimoine de 11 689 logements répartis sur 108 communes et 5 départements de la région Occitanie.