ToulÉco Green

Publié le jeudi 7 décembre 2017 à 18h24min par Natacha Zimmermann

Clicher, l’impression photo chic et écolo

Lancé en avril, le petit frère de PrintOclock, Clicher, se spécialise dans l’impression de photos sur des matériaux écologiques et originaux. Son premier produit, une box en carton nid d’abeilles, a été un succès. Avec sa gamme élargie, il enregistre 600 commandes par mois.

Imprimer les photos prises depuis son smartphone, c’est devenu un classique, proposé par des dizaines d’applications et de sites Internet. Box photos, calendriers, impressions sur des mugs ou des T-shirts, on trouve de tout. Pourtant, c’est sur ce créneau qu’a choisi de se placer Clicher, nouveau bébé du groupe Pénélope conseil. A une différence près : « Ce que l’on propose, ce sont des produits green, arty et chic », affirme Antoine Roux, président-fondateur du groupe devenu, grâce à PrintOclock, le leader français indépendant de l’impression numérique BtoB.

De l’impression photo écologique

Le « green », c’est ce qui doit les différencier de leurs concurrents et leur permettre de proposer des produits « chic », de qualité et assemblés à la main. La box photo, par exemple, est en carton nid d’abeilles, utilisé pour protéger les palettes. Et pas n’importe quel carton : « Il vient de Nantes, et est anobli avec des dorures à chaud, avec un gaufrage artisanal », explique Antoine Roux. Une idée qui lui est venue dans la nuit, et qui en fait le produit Clicher le plus vendu pour le moment.

Depuis, la gamme de produits s’est élargie. La marque propose désormais d’imprimer ses photos sur des tableaux, toujours en carton nid d’abeille avec un cadre noir ou blanc, des impression sur papier mat et anti-traces de doigts, sur des t-shirts ou des pochettes en coton issu du commerce équitable… « Et début 2018, nous allons proposer des jeux pour enfants, avec du texte et de l’image, personnalisables », annonce Antoine Roux. Le tout assemblé « par Flore », dans leurs locaux toulousains. Une qualité qui a tout de même un certain prix : 15 euros la box de 25 clichés, 9 euros le porte-photo en chêne, 19 euros minimum pour un tableau.

Premier verdict attendu à Noël

Il faut croire que les produits plaisent. En six mois, la marque a gagné quelque 13 000 abonnés sur Facebook et 10 000 sur Instagram, et enregistre environ 600 commandes par mois. « On a même plu à un influenceur californien, se vante Antoine Roux. C’est important, parce que la Californie est quand même très en avance concernant la politique environnementale. » En plus de l’élargissement de sa gamme de produits, Clicher devrait également mettre à jour son application sur Android, un peu en retard par rapport à celle conçue pour Iphone.

Lancée en avril dernier, « pour tester le marché », la marque enregistre aujourd’hui 600 commandes par mois, et a permis sept créations d’emplois. « Nous ne sommes pas encore rentable, précise Antoine Roux. Mais Noël est une saison importante, et ce sera pour nous l’occasion d’un premier verdict. » Son but n’est pas d’être « rentable à court-terme, comme beaucoup ». « Au mieux, on sera rentable en 2019, annonce-t-il. Mais notre objectif, ce n’est pas de devenir une machine de guerre. » Après tout, la boîte n’est encore qu’un « petit poucet » face à des « acteurs monstrueux ».

Natacha Zimmermann

Sur la photo : la box photo en carton nid d’abeilles, produit phare de Clicher. Crédit : Clicher.

1 Commentaire

  • Le 24 juillet à 11:56 , par Lucie

    Si je comprends bien le produit phare de « Clicher » c’est la box dans laquelle le seul truc ecolo c’est l’emballage en carton pour accueillir les photos… et non un travail sur le papier photo ou l’encre… c’est bien les deux derniers éléments cités qui sont polluants… le titre « impression photo chic et ecolo » est pour le moins trompeur…

Répondre à cet article