ToulÉco Green

Publié le jeudi 22 septembre 2016 à 15h27min par Valérie Ravinet

Circuit court : un nouveau point de distribution s’ouvre à Albi avec locavor.fr

Jennifer Saget, animatrice « locavor » à Gaillac, inaugure cette semaine le dispositif à Albi. Avec six points de distribution en Occitanie et trois projets en cours de lancement, la plate-forme locavor.fr gagne ses galons dans la région.

Alors que la « Ruche qui dit oui » fête cette semaine ses cinq ans et que les drive fermiers font fureur dans la région, une nouvelle plateforme numérique de consommation essaime sur le territoire : locavor.fr.. Les mêmes fondamentaux animent ces systèmes : amener les consommateurs vers une agriculture et un artisanat local et de qualité, une consommation de produits frais et de saison, en limitant les intermédiaires pour un commerce sain et équitable.

Albi, sixième point de distribution locale

Après Auch/Mirepoix, Mirande, Bagnols sur Cèze, Toulouse et Gaillac, c’est Albi qui opère son « locavor ». « J’anime la plate-forme de Gaillac depuis mai dernier. Dès le mois de juin, j’ai comptabilisé trente ventes par semaine, avec un panier moyen de 50 euros, et 34 producteurs contributifs », témoigne la gérante, Jennifer Saget, qui se lance aujourd’hui dans l’animation du point de vente d’Albi. Avec une motivation décuplée : partager son choix du bien manger, connaitre les producteurs et les produits qu’elle distribue, contribuer au développement d’une solution gagnant-gagnant pour tous les acteurs impliqués. Ce choix de commerce local, équitable et raisonné semble séduire une part toujours plus grande de consommateurs. « Je perçois une prise de conscience de toutes parts », confirme Jennifer Saget, « avec une mise à disposition de produits de qualité moins chers que dans les points de vente de grande distribution. En facilitant l’achat, la part de consommation via les circuits courts augmente ».

Un système en développement

Jennifer Saget s’appuie sur la plateforme Locavor.fr, développée depuis 2013 par son fondateur, Benoit Gervais. Le principe ? On fait ses achats sur internet dès la vente lancée par le responsable local, une vente généralement hebdomadaire. Elle se termine deux jours avant la distribution afin de laisser le temps aux fournisseurs de préparer les paniers. La distribution des commandes s’effectue au Locavor toujours à la même heure avec l’aide du gérant et d’une partie des producteurs. Il n’y a pas d’échange d’argent lorsque les membres récupèrent leurs produits ou qu’ils les récupèrent à domicile, comme Jennifer Saget le propose, moyennant deux à cinq euros supplémentaires.
Le système se présente comme étant le moins cher du marché. Il assure que lorsqu’un produit est vendu, 83.5% du prix revient au producteur, 9% au gérant du point de distribution et 7.5% pour le service locavor. Au niveau national, 56 locavors sont actifs et 25 sont en construction. Les fondations semblent posées et solides.
Valérie Ravinet

Sur la photo : Jennifer Saget lors de l’inauguration du nouveau point de distribution Locavor à Albi - Crédits : DR