ToulÉco Green

Publié le jeudi 26 mars 2015 à 15h55min par Aurélie de Varax

Avec la charte Ethibat, la FBTP de Haute-Garonne mobilise contre le travail illégal

La fédération départementale du bâtiment et des travaux publics (FBTP) de Haute- Garonne lance la charte Ethibat, un dispositif volontaire qui impose aux entreprises signataires des conditions éthiques pour lutter contre le travail illégal, un fléau de ce secteur qui subit, déjà, la crise économique.

Cent cinquante entreprises du département se sont engagées à signer cette charte qui repose sur sept points : privilégier l’emploi local, contribuer à la protection de l’environnement et au développement de l’économie durable en valorisant les fournisseurs et sous-traitants de proximité, garantir des conditions d’emploi et de travail légales, avoir souscrit les assurances obligatoires, présenter une offre économique responsable (pas de vente à perte), respecter les obligations de formation, développer l’apprentissage et l’insertion, exercer une pratique légale de la sous-traitance.

La FBTP 31 compte 450 adhérents représentant 11.000 salariés. En France 300.000 employés seraient en situation illégale, dont 37 % dans le BTP. Certains sont payés huit euros de l’heure quand le salaire horaire moyen d’un ouvrier déclaré avoisine les 13,50 euros. En Haute-Garonne, le chiffre d’affaires des travaux publics a fondu de 20% en sept ans, entrainant la destruction de 3000 emplois.