ToulÉco Green

Publié le jeudi 26 septembre 2013 à 20h58min par Virginie Mailles Viard

Ariège Energie Bois Forêt relance la filière forestière ariégeoise

La SCIC Ariège Energie Bois Forêt relance une économie locale, en structurant son activité sur un partenariat public-privé, qui prend le bois des forêts ariégeoises pour le revendre aux ariégeois. Elle présente son modèle industriel le 1er octobre à Foix.

La charte sur le Bois Energie signée par le conseil général en Ariège a donné un socle solide à la réalisation d’Ariège Energie Bois Forêt. AEBF, une Société Coopérative d’Intérêt Collectif née en 2011, est la résultante d’un partenariat public-privé, orienté vers la commercialisation et la distribution de plaquettes de bois sur l’ensemble du département. Le public s’investit dans cette opération industrielle via le partenariat, et l’installation dans les collectivités de chaudières bois, subventionnées par le conseil régional. Un double levier donc, qui permet au gérant Florent Pauly de mettre en oeuvre une démarche structurée autour de la filière bois ariégeoise. « Cette SCIC rassemble tous les échelons de la filière, les propriétaires forestiers, les transporteurs, les institutionnels comme le PNR des Pyrénées Ariégoises, les communes de Pamiers, de Lavelanet, d’Esplas-de-Sérou, d’Alzen. Elles s’assurent par ce partenariat une sécurisation de l’approvisionnement. »

Un coût maîtrisé et compétitif

Et une maîtrise du coût de l’énergie. Derrière cette filière 100% locale, se jouent des enjeux plus globaux : celle de la concurrence avec des entreprises qui ne sont pas sur le territoire. « Le coût des plaquettes est compétitif si on reste à l’échelle du territoire. » Ceux qui ont profitent sont principalement des collectivités locales : la Préfecture de Foix, la Mairie de Seix, celle d’Alzen, de La Bastide de Sérou. Ou encore le Casino de Lavelanet, la maison de retraite et l’école de Belesta. Ces sites disposent de chaudières bois de 100 à 540 KWh, et réalisent des économies substantielles.

La valorisation d’un sous-produit

Le département est ici totalement maillé : les plates-formes d’Ariège Energie Bois Forêt, se trouvent à proximité de leurs sites de livraison. Une implantation qui réduit l’empreinte écologique du transport des plaquettes de bois. En tout ce sont 1300 tonnes distribuées à l’année. Des plaquettes puisées dans les forêts ariégeoises. « Nous travaillons sur nos forêts communales. Et nous mobilisons ce petit bois qui bloque l’exploitation de la forêt. Ce qui permet de le valoriser, de lui donner une valeur ajoutée. » Les retombées financières de ce qui est considéré comme un sous-produit de la distribution du bois, tombent aussi dans la poche du propriétaire.

La SCIC a relancé une économie forestière et créé entre 5 et 8 emplois à temps plein. Cette maîtrise du bois énergie sur un territoire qui détient ce potentiel à portée de main peut faire boule de neige. Le retour d’expérience de Florent Pouly et de ses partenaires sera présenté lors du prochain petit-déjeuner de l’Arpe, le mardi 1er octobre au Centre Universitaire de Foix. Il éclaire de nouvelles pistes que les élus des territoires de Midi-Pyrénées peuvent adopter pour faire face à transition énergétique. 


Virginie Mailles Viard


Transition énergétique et énergies renouvelables : les nouvelles solutions à l’échelle des territoires
le mardi 1er octobre, de 9h à 11h au Centre Universitaire de Foix (Ariège).
Ce petit-déjeuner propose un débat sur les outils et les expériences des acteurs porteurs de solutions à l’échelle des territoires au service de la Transition énergétique.
En savoir plus sur : http://www.petitsdejeuners.arpe-mip.com