ToulÉco Green

Publié le mardi 15 octobre 2013 à 17h23min par Virginie Mailles Viard

Ami Bois installe gratuitement un kit solaire sur ses toits

Alors que le marché de la maison individuelle classique chute depuis trois ans, celui de la maison bois ne cesse de grimper. Le constructeur toulousain Ami Bois veut proposer aux propriétaires un kit d’énergie durable : l’installation gratuite de panneaux solaires sur les (...)



Depuis le mois de septembre, le leader de la construction bois dans le grand sud, Ami Bois, propose gratuitement l’installation de panneaux photovoltaïques sur l’ensemble de ses modèles. Mais le pré-requis, c’est une surface de toiture orientée au sud. « La surface minimale de toiture sur le sud doit être égale ou supérieure à 23m² », précise le gérant d’Ami Bois, Frédéric Carteret, également président de l’Union des maisons françaises. « Les panneaux étant intégrés à la toiture, ils doivent de ce fait être installés lors de la mise hors d’eau de l’habitation. » Un kit solaire installé par les charpentiers-couvreurs d’Ami Bois, formés à la pose de ces panneaux. « Pour le reste, notre partenaire EDF Énergies nouvelles réparties (ENR) s’occupe de l’installation électrique ainsi que du raccordement au réseau. » 




C’est cet accord de partenariat signé avec EDF ENR qui permet à Ami Bois de proposer aux propriétaires ce kit photovoltaïque, sans surcoût du projet de construction. Un partenariat qui a vu le jour début 2013, suite à un appel d’EDF ENR, raconte Frédéric Carteret. « Le groupe recherchait en région des partenaires suffisamment significatifs tant en termes d’image que de volume, c’est donc tout naturellement que nous avons décidé d’étudier plus avant ce partenariat qui rentre tout à fait dans notre philosophie. »

Comment ça marche ?



Le propriétaire loue et met à disposition sa toiture auprès de Siif, le partenaire financier d’EDF ENR, qui prend à sa charge le coût d’installation des panneaux. Le loyer perçu par le propriétaire est calculé directement sur l’énergie produite. « La première année, ce loyer est calculé sur une production prévisionnelle. Puis il est ajusté », explique Frédéric Carteret. 
Dans cette configuration, Siff exploite les revenus des panneaux, en revendant l’électricité produite à EDF. Le propriétaire récupère la jouissance de ces panneaux au bout de vingt ans. L’installation étant entretenue pendant cette durée par EDF ENR, baptisé dans ce triangle, le tiers-investisseur. Par ailleurs, précise le constructeur, l’installation de panneaux solaires permet d’anticiper la règlementation thermique 2020 et ainsi de répondre aux contraintes de la réglementation à venir, qui imposera à la maison de produire plus qu’elle ne consomme

. Ami Bois, premier constructeur en bois sous label Bâtiment basse consommation (BBC) en Midi-Pyrénées, continue de prendre de l’avance sur les enjeux qui attendent les maisons passives.

Un volume en hausse de 23%


Si le directeur d’Ami Bois ne croit pas à une hausse des ventes spectaculaire grâce à cette installation, il demeure confiant sur l’évolution du secteur. « Nous avons la chance d’être sur un secteur haussier et notre croissance se confirme au fil des ans. Nous gagnons 1% de parts de marché chaque année, et nous tablons sur 12% de parts de marché au niveau national pour 2013. »

Ami Bois enregistre un volume en hausse de 23%, avec notamment des départements moteurs comme la Haute-Garonne, le Tarn et surtout le Gers. « Parce que les gens osent plus en zone rurale qu’en zone urbaine », analyse Frédéric Carteret. « En ville, on ne va pas hésiter à nous demander des extensions bois, mais la demande de maison est plus rare. » Ami Bois a réalisé cette année un chiffre d’affaires de 8,5 millions d’euros. L’entreprise, qui emploie vingt-trois salariés et travaille avec une cinquantaine de sous-traitants, vient de s’équiper d’une flotte de véhicules hybrides.
Virginie Mailles Viard


Sur les photos : Réalisation de maison par Ami Bois ; Frédéric Carteret, dirigeant de l’entreprise. Crédits : © David Herrero / DR.