ToulÉco Green

Publié le jeudi 24 septembre 2015 à 15h22min par Virginie Mailles Viard

Depuis Toulouse, Liebherr souffle le chaud et le froid sur les rails de Midi-Pyrénées

La région Midi-Pyrénées et la SNCF testent un nouveau système de climatisation cycle à air sur la rame TER Toulouse et Latour de Carol. Ecoclim, une innovation signée Liebherr-Aerospace, a deux ans pour faire ses preuves.

Et si les trains bénéficiaient des mêmes technologies de climatisation que celles des avions ? Ecoclim, développée par l’entreprise Liebherr-Aerospace & Transportation SAS, basée à Toulouse, est actuellement en phase d’expérimentation sur une rame TER circulant entre Toulouse et Latour de Carol. La région Midi-Pyrénées qui investit 1,3 millions d’euros dans les programmes de R&D de Liebherr-Aerospace, s’est portée candidate pour ce test unique en France. Elle a financé l’acquisition de l’automotrice AGC sur laquelle s’effectue l’expérimentation. Ecoclim a grandi dans le giron d’une des onze filiales du groupe international suisse. C’est à Liebherr-Aerospace Toulouse, centre d’excellence mondial pour ses systèmes air où travaillent 1200 salariés, que le démonstrateur est né au bout d’une année de recherche.

De l’air en lieu et place de gaz réfrigérants

La climatisation actuelle des trains se fait grâce à un réfrigérant chimique compressé, que l’on détend, afin de générer du froid. Une fois utilisé, ce réfrigérant nocif pour l’environnement, est stocké dans des bouteilles. La technologie d’Ecoclim utilise un système de climatisation cycle à air pour refroidir les rames de trains. « L’air prélevé à l’extérieur est détendu dans une turbine électrique pour être refroidi. Un échangeur thermique air-air permet l’échange avec l’air frais affluant de l’extérieur qui est ensuite acheminé dans la voiture passagers, » détaille la société Liebherr-Aerospace. La SNCF se lance dans l’aventure en testant le dispositif en Midi-Pyrénées. Un test qui vise à comparer les deux systèmes, explique Nicolas Bonleux, directeur général. « Une rame sera équipée avec le système classique, une autre avec Ecoclim. Nous comparerons les deux, grâce à des instruments de mesure. Les essais dureront deux ans. Nous pourrons présenter à la SNCF les atouts de puissance, et les gains de consommation énergétiques effectués grâce à Ecoclim. »

Les trains allemands utilisent la climatisation air-air depuis quinze ans

Le terrain ferroviaire français semble mûr pour intégrer une climatisation air : les gaz réfrigérants sont voués à disparaître, au vu de leur impact sur la couche d’ozone. Le confort des passagers est également loin d’être assuré estime Nicolas Bonleux. « La climatisation actuelle s’arrête quand il fait trop chaud ! Et dans les trains modernes, on ne peut pas ouvrir les fenêtres. Ecoclim est pilotée par un ordinateur de bord, et dispose d’une finesse de régulation afin d’adapter au plus juste la production de froid. Elle fonctionne en permanence et régule la température. »

Mais Ecoclim n’est pas une innovation Outre-Rhin. Voilà quinze ans que l’Allemagne utilise des systèmes de climatisation air sur ses trains à grande vitesse. Pourquoi tant de retard en France ? Question de coûts - Ecoclim est 20% plus cher, et Liebherr estime des bénéfices sur 30 ans - mais pas seulement, analyse Nicolas Bonleux. « C’est vrai, c’est une technologie chère à installer, mais le coût d’exploitation est vraiment intéressant. Il y a un gain de maintenance substantiel. La SNCF est très conservatrice, il faut beaucoup d’étapes et de calculs pour la convaincre. D’où notre démonstrateur ! » Dans le cadre d’une campagne de modernisation, la société Liebherr-Transportation Systems a été choisie en 2014 par la compagnie de transport allemande Deutsche Bahn pour équiper un train grande vitesse avec la nouvelle technologie Ecoclim.

Choisie pour la diversité des ses reliefs, et ses grandes variations de températures, l’expérimentation menée en région Midi-Pyrénées doit permettre à Liebherr de promouvoir Ecoclim sur le continent asiatique.
Virginie Mailles Viard

Sur la Photo : Charles Marziani,vice-président du conseil régional en charge des transports,Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées, Dr. h.c. Willi Liebherr, président du conseil d’administration de la société Liebherr-International AG et Jacques Rascol, directeur régional SNCF. Photo Hélène Ressayres pour ToulÉco Green. Photo 2 : Ecoclim groupe de conditionnement d’air de technologie cycle à air pour application ferroviaire.