ToulÉco Green

Publié le jeudi 14 mars 2019 à 18h24min par Coralie Pierre

À Montpellier, la livraison en centre-ville passe par l’électrique

Privilégier les livraisons 100% propres dans l’Écusson de Montpellier, son hyper centre, c’est la volonté impulsée par la Ville et la Métropole de Montpellier.

Offrir aux Montpelliérains une « ville respirable ». C’est l’objectif affiché par Montpellier Méditerranée Métropole qui œuvre au développement de l’électrique en centre-ville. Avec chaque jour 26.000 mouvements de marchandises enregistrés dans le centre-ville, l’enjeu est de réduire la pollution, éviter les bouchons causés par les camionnettes et camions, ou encore diminuer les dégradations de la voirie. Reste désormais à convaincre les livreurs de passer au vert.

Parmi les initiatives lancées en « dernier kilomètre », La Poste, qui livre quotidiennement 10.000 colis sur Montpellier, s’apprête à lancer Evol (Espace de valorisation et d’optimisation logistique), via sa filiale Geopost. Au sein de ce consortium, huit entreprises se partageront 1000m² dans le quartier Près-d’Arènes. Sur la Métropole de Montpellier, 350 véhicules électriques (voitures, quads, trois-roues et vélos électriques) sont déjà en circulation. Ces tournées vertes permettent de faire chuter les émissions de CO2 de 60%, de passer de 65 décibels pour un scooter à 40 pour un vélo électrique.

L’électrique, indispensable en ville

Christophe Caset-Carricaburu et Jonathan Gonzalez ont eux aussi lancé leur entreprise de « dernier kilomètre ». Service Écusson Vert (SEV) propose des livraisons écologiques pour les commerçants, les artisans et les particuliers depuis novembre 2018 et a installé une plateforme de logistique de 200 m² au parking Europa dans le quartier Antigone. La jeune entreprise a déjà livré plus de 100.000 colis, soit environ 400 clients chaque jour. « Convaincre les entreprises de fret de passer à l’électrique est très facile. Mais le coût reste un frein majeur », détaille Christophe Caset-Carricaburu confronté également à un souci de volumétrie, les véhicules électriques font 4m³ contre 12m³ pour les camions thermiques.

Une problématique en partie contournée par Philéa Solutions, spécialisée dans la logistique, qui a fait l’acquisition de deux Colibus, utilitaires électriques de 8m³ fabriqués en France. La société UPS utilise déjà ce service dans le centre-ville de Montpellier. « La livraison électrique est l’avenir. Il reste à gérer le modèle économique afin qu’il reste viable, car le parc actuel de véhicules électriques n’est pas encore suffisamment large pour pouvoir couvrir le panel de livraison au dernier kilomètre », souligne Geoffroy Dellus, PDG de Philéa Solutions.
Coralie Pierre

Sur la photo : Le transport de marchandises avec des véhicules électriques est privilégié dans le centre-ville de Montpellier. Crédits : DR