ToulÉco Green

Publié le jeudi 11 janvier 2018 à 17h42min par Aurélie de Varax

2018, année zéro pour nos déchets en Occitanie ?

Dossier, première partie

Nous connaitrons fin 2018 les lignes du plan régional déchets - objectifs et moyens-. Les acteurs sont tous mobilisés sur l’amélioration de la gestion du déchet avec des innovations pionnières sur la valorisation : en matières secondaires, en engrais, en biogaz, en chaleur.

Pour atteindre les objectifs de la loi de transition énergétique, l’Occitanie devra détourner 750.000 tonnes de déchets du stockage avant 2025. Comment ? En réduisant les déchets à la source, en poursuivant les efforts sur le tri à la source des matières recyclables et en développant de nouvelles filières de valorisation. Biométhane, engrais à base de gypse, housses de fauteuils auto recyclées, plastiques recyclés sur-mesure… Des filières émergentes transforment déjà les poubelles d’Occitanie.

Fort d’un partenariat entre l’entreprise tarnaise Les Filatures du Parc, le fabricant ariégeois de sièges automobiles Johnson Controls et le constructeur automobile Renault, les premières housses de sièges auto recyclées sortiront d’’usine dans le courant de l’année. Des housses à base de fibres issues de ceintures de sécurité usagées qui seront ensuite tissées avec des fibres polyester provenant de bouteilles plastiques. Plusieurs années de recherches ont été nécessaire pour lever les freins techniques, réglementaires et économiques et produire ces housses à un prix compétitif par rapport à la matière vierge. Car en économie circulaire, il ne suffit pas de proposer un produit issu de matières secondaires, il faut aussi le vendre dans un contexte de prix du pétrole bas.

2018, année zéro

Chloé Maisano, directrice de l’observatoire régional des déchets (Ordeco) salue l’émergence de cette nouvelle économie même s’il est encore trop tôt pour estimer son potentiel économique pour la région. « La loi de transition énergétique fixe un cadre avec des objectifs chiffrés dans lequel s’inscrit le plan régional déchet en court de construction. Nous en connaitrons fin 2018 les lignes précises - objectifs et moyens attribués - mais les acteurs sont tous mobilisés sur l’amélioration de la collecte et de la gestion du déchet avec la construction de filières innovantes sur la valorisation : en matières secondaires, en engrais, en biogaz, en chaleur. Nous soutenons l’idée que la sortie réglementaire du statut de déchet n’est plus un obstacle mais ces nouvelles filières peinent encore à démarrer financièrement sans l’aide de l’Etat. »

L’année 2018 s’annonce donc historique en Occitanie avec la définition du cadre régional pour la décennie à venir mais aussi des signaux forts : l’extension des consignes de tri pour aller plus loin dans la valorisation des plastiques, la mise en place d’une tarification incitative des ménages dans certaines communes et l’augmentation de la TGAP(taxe générale sur les activités polluantes) applicable à l’enfouissement et à l’incinération qui ouvre la voie à de nouvelles approches de valorisations dont le gaz naturel vert ou biométhane. Vous découvriez dans ce dossier diffusé sur trois semaines trois approches innovantes qui illustrent cette nouvelle économie du déchet en gestation sur les territoires.
Aurélie de Varax

Photo veolia.